Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

eric-t.JPG

                 Eric Topona,  président du RAPAJUT, entouré des membres du bureau exécutif

 


Journée de l’enfant africain, édition 2012

Conférence de Presse du Bureau Exécutif du Réseau des Anciens Parlementaires Juniors du Tchad. Eric Topona



Discours Liminaire du Président  du RAPAJUT



Mesdames et Messieurs les Journalistes


Chers collègues Anciens Parlementaires Juniors


 Distingués invités.



Je tiens tout d’abord à  vous  remercier  pour avoir honorer de votre présence  cette Conférence de Presse du Bureau Exécutif du Réseau des Anciens Parlementaires Juniors du  Tchad. Cette Conférence de  Presse coïncide  fort heureusement avec  la célébration de la 22ème édition
de la journée de l’enfant africain,  une journée instituée depuis 1990 par  les Chefs d’Etats et de Gouvernement de  l’Union Africaine,


en souvenir des enfants qui ont été massacrés le  16 juin  1976 à Soweto en Afrique du Sud.
Ainsi,  le thème retenu cette année est-il "Droit des enfants handicapés : Devoirs de respecter, de protéger, de promouvoir et de réaliser". Ce thème est d’une pertinence démontrée et d’une actualité
brûlante, car les enfants handicapés tchadiens sont souvent discriminés, toujours sous estimés, considérés comme des sous-Hommes à cause de leur handicap. C’est pourquoi, le Réseau des Anciens Parlementaires Juniors du Tchad  saisi cette occasion pour demander au Gouvernement, précisément le Ministère  de l’Action Sociale de la Solidarité Nationale  et de la Famille de poursuivre sa  lutte  contre la discrimination envers les personnes handicapées en général et les enfants handicapés en particulier et d'entreprendre un plaidoyer auprès des autres organisations de la société civile tchadienne pour une plus grande mobilisation à la réalisation des droits des enfants
handicapés.


Mesdames et Messieurs  les Journalises, chers collègues anciens parlementaires juniors.


Si cette Conférence de Presse coïncide fort opportunément avec la journée de l’enfant africain, édition 2012,  son organisation marque aussi et surtout  la rentrée associative du Réseau des Anciens Parlementaires Juniors du Tchad, qui est entré dans une phase de léthargie depuis quelques temps, essentiellement à  cause de l’absence  de  plusieurs de ses  membres parti  pour leur grande part parfaire leurs études supérieures  à l’étranger.  C’est donc conscient  du rôle que peut et doit jouer  le RAPAJUT dans le paysage associatif tchadien, que les anciens membres du Bureau de cette structure  de retour  à N’Djaména ont décidé de reprendre les choses en main. Après plusieurs réunions,  le Bureau Exécutif  ici présent devant vous entrevoit  l’organisation d’une Assemblée Générale Extraordinaire dans les prochaines semaines. L’objectif  recherché à travers  cette Assemblée Générale est  d’abord  de    restructurer le Bureau Exécutif et  de  réfléchir sur la manière de faire  pour  redonner un souffle nouveau au RAPAJUT, association qui  je vous le rappelle regroupe  de facto tous les anciens parlementaires Juniors du Tchad.

 

Mesdames et Messieurs les Journalistes, chers collègues.


Beaucoup d’entre vous vont se poser des questions sur  l’existence même du RAPAJUT.


En effet, le Réseau des Anciens Parlementaires Juniors du Tchad a été crée de façon informelle fin 2008 ici à  N’Djaména, sous l’initiative de quelques anciens parlementaires juniors, qui venaient d’achever leurs études supérieures. Ce cadre informel de réflexion a débouché en mai 2009 à la reconnaissance officielle de l’Association par le Ministère de l’Intérieur. Fort  de  cette reconnaissance, les nouveaux membres du Réseau se sont jetés à l’eau et on organisés un série
d’activités à l’occasion de la journée de l’enfant africain de juin 2009. Le succès de ces activités a été  retentissant et  salué  par tous.  Logiquement, il aurait dû être le point  de départ de l’ascension de notre  organisation. Hélas, c’est l’effet contraire qui  s’est produit, avec pour résultat, la léthargie que nous constatons.

 

Par  ailleurs, le RAPAJUT, loin d’être  un simple regroupement des anciens parlementaires nourrit beaucoup d’ambitions, parmi lesquelles, servir de cadre  d’expression aux jeunes qui aspirent à  participer  à la gestion de la chose publique. Nous comptons aussi soutenir le Parlement  des enfants, car cette institution traverse elle aussi beaucoup de difficultés.