Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

debycontribution-copie-1.JPG

Elu dans un contexte électoral controversé, calamiteux et boycotté massivement par des populations tchadiennes lassées,  Idriss Deby s’apprête à organiser le 08 août 2011, sa 4ème investiture présidentielle au Tchad dans un climat de morosité totale.

 

Les Tchadiennes et Tchadiens dans leur écrasante majorité vivent un calvaire sans discontinuité dans une paupérisation généralisée où les lendemains sont suspectés d’impasse illimitée.

 

Cette situation politique incertaine au Tchad, laisse transparaître la voix inaudible de l’opposition tchadienne résignée dans un silence cimetière incompréhensible, la société civile s’est invitée  à l’auge  du pouvoir, reléguant  ses devoirs et missions en arrière plan des revendications sociales, la presse subit une redoutable pression politique et policière, s’affirme péniblement sur la question de liberté d’informer l’opinion publique.

 

Par peur, l’armée tchadienne clochardisée par Idriss Deby, ne parvient pas à  s’inspirer des exemples des changements politiques intervenus ailleurs en Afrique pour sauver le peuple en prenant les choses en main et conduire le destin de ce pays  vers un réel processus démocratique.

Face à cette démission aussi bien  individuelle et collective des Tchadiens,  Idriss Deby  estime être le seul maître du jeu qui dirige d’une main de fer le Tchad dans un amateurisme hors normes internationales, contraire à l’orthodoxie démocratique et des règles élémentaires du respect inviolable et sacré du droit de la personne humaine.

 

Le Tchad est l’unique pays africain qui évolue dans une dérégulation absolue, isolé de l’environnement sous-régional et international encouragé par un huis clos médiatique indescriptible.

 

Au Tchad, la faiblesse de la classe politique tchadienne et son incapacité de mobiliser la masse, l’absence d’une société civile forte et responsable, l’atomisation de la presse, ont fortement permis au régime en place de se prélasser pour régner dans la terreur, l’arbitraire, la gabegie et  la disparité sociale.

Jamais de mémoire, un pouvoir illégitime et décrié n’a fait subir à son peuple autant d’actes d’humiliations, de persécution et de barbarie ;

Jamais de mémoire, les Tchadiens n’ont fait preuve de pusillanimité  face à un régime qui ne fait pas l’unanimité ;

Pour le peuple tchadien,  l’heure de mobiliser a plus que jamais sonné pour alerter l’opinion publique internationale sur l’investiture d’Idriss Deby au Tchad qui ouvre pour la énième fois,  la voie à une succession dynastique  et monarchique dans le pays.

Seule une prise de conscience citoyenne et une mobilisation générale peuvent contraindre Idriss Deby dans sa visée de transformer la république à un royaume à sa dévotion.

 

Les Tchadiennes et Tchadiens de tous bords qui refusent toute soumission à l’infériorité à Idriss Deby et à son clan, doivent adhérer aux appels pour débarrasser la nation éprise de liberté, de justice et  de dignité humaine de toute forme d’ appropriation par  un homme et tous ceux qui pensent comme lui.

 

 

Makaila Nguebla