Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Africas-Development-Story-1-.JPG

                                                         Succès Masra, jeune professionnel au complexe de l’économiste en chef

« Je suis fier de faire partie de ces jeunes qui croient en l’avenir du continent africain » - Succès Masra.

Dans cette entrevue, Succès Masra, jeune professionnel au complexe de l’économiste en chef, donne son point de vue sur  la nouvelle stratégie de la BAD pour la prochaine décennie et tire des enseignements de l’interaction avec le président de la Banque.  Selon M. Masra  « Cette Banque est l’endroit idéal pour donner corps à nos idées de contribuer concrètement et amplement au développement du continent africain.» Lire l’entrevue.

 

Question : Quels enseignements tirez-vous des échanges avec le président ?

Réponse : Le fait que le président ait décidé de nous rencontrer et d’échanger directement avec nous, est une attitude managériale très positive que nous apprécions à sa juste valeur. Cela témoigne aussi de l’importance stratégique qu’il accorde à ce programme pour l’avenir de l’institution. Notre engouement à interagir avec lui est révélateur. Nous avons passé deux bonnes heures de discussions au cours desquelles M. Kaberuka a fait montre de pragmatisme et de volonté de faire traduire en actions concrètes les différents points évoqués. Nous en sommes très heureux.

Question : Pensez-vous  avoir eu la meilleure opportunité en rejoignant la Banque africaine comme jeune professionnel ?

Réponse : Je suis fier de faire partie de ces jeunes qui croient en l’avenir du continent africain. L’expérience Jeunes Professionnels de la BAD est enrichissante. Elle est aussi stratégique et intellectuellement stimulante quand vous pouvez apporter votre contribution dans la définition des stratégies et politiques appliquées par l’institution panafricaine. Le fait que le président Kaberuka reçoive tous les  jeunes professionnels aujourd’hui pour écouter leurs propositions sur des questions opérationnelles et stratégiques témoigne du fait que ce programme est vu au sein de l’Institution comme un outil stratégique pour attirer les futurs décideurs de la Banque.

Question : Quel est votre point de vue sur  la nouvelle stratégie de la Banque pour la prochaine décennie axée sur la croissance inclusive ?

Réponse : A mon avis, le fait que la Banque ait décidé d’aller vers une stratégie de développement inclusif est une excellente chose. C’est la meilleure réponse à apporter aux syndromes de croissance sans développement  et de création de richesse sans partage équitable. C’est aussi de cette façon que la Banque pourrait aider ses 54 pays membres régionaux à réduire les fractures sociales et les questions de gouvernance que le printemps arabe a révélé.  Le défi sera donc d’innover dans les processus internes de la Banque, les cycles de projets, les dialogues  avec les décideurs des pays africains, la manière de booster le secteur privé africain et l’approche efficiente sur la question du  dividende démographique. Je suis heureux de savoir que le président en fait une question prioritaire et demande une contribution spécifique des jeunes professionnels afin de définir les piliers et axes stratégiques de cette nouvelle stratégie à long terme qui est en cours de définition.

Question : Avez-vous un  message à l’endroit des autres jeunes qui pensent rejoindre la Banque africaine de développement ?

Réponse : J’ai étudié hors de l’Afrique, notamment à Sciences Po Paris. Après mes études j’ai commencé à travailler hors du continent en me demandant comment être utile au développement du continent africain. Je crois que de nombreux jeunes, qui, en Asie, en Europe, aux USA se posent les mêmes questions. Je puis leur dire que cette Banque est l’endroit pour donner corps à leurs idées de contribuer concrètement et amplement au développement du continent. Il y a encore des choses à améliorer, mais ensemble, on peut le faire et le programme jeunes professionnels est une belle por te d’entrée !

 

Source: BAD