Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

freemakaila.jpg

 

Les enfants terribles de « l’activisme tchadien » de France font beaucoup parler d’eux actuellement, Makaila Nguebla vient de rejoindre cette communauté et nous raconte son expulsion du Sénégal et de sa nouvelle vie en France.

Entant que nouvel exilé en France comment vous sentez vous ?

Soulagé !!! C’est un grand soulagement parce que je sortais d’une situation compliquée, d’une tentative d’extradition vers le Tchad ou bien d’une extradition d’un pays à un autre. Je tiens à remercier RSF, internet sans frontière et amnistie internationale, le député Noel Mamère, la société guinéenne, la communauté de soutien qui a été cree pour faire prévaloir mes droits. La solidarité tchadienne de la diaspora et du Tchad qui ont dénoncé mon expulsion de Dakar vers Conakry. Je remercie également la France pour cet acceuil, c’est un dénouement heureux car je n’imaginais même pas que la France allait me délivrer un visa et me donner un statut d’exilé politique, ça veut dire que la France à montrer son attachement aux droits de l’homme.

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ? Les gens connaissent le blog mais la personne de Makaila Nguebla est peu connue

Je suis un activiste tchadien, j’ai fait des études en Tunisie en administration commerciale, ensuite j’ai été expulsé vers le Sénégal à cause de certains de mes articles publiés entre 2000 et 2005. Le gouvernement tchadien a demandé à m’expulser vers le Sénégal ou je me suis spécialisée dans les droits de l’homme et j’ai fait une licence en communication et journalisme. Depuis lors j’animais une émission sur la question de l’immigration dans une radio sénégalaise, et mon engagement dans le milieu associatif. Ce qui m’a valu une petite notoriété au Sénégal, je suis altermondialiste car j’ai participé à deux forums sociaux au Sénégal, et en Tunisie. Et je suis aussi Bloggeur.

Depuis combien de temps vous vivez au Sénégal ?

Depuis 7 ans

Pouvez vous nous expliquer ce qui passé entre votre expulsion du Sénégal vers Conakry et ensuite vers la France ?
au Sénégal j’animais un blog consacré au Tchad et la société africaine, ce blog a mit en ligne une vidéo des enfants du président tchadien, cette vidéo a été reprise par France 24 et par le figaro, une vidéo ou les enfants des présidents distribuaient de l’argent à un chanteur. Apres la publication de cette vidéo, le gouvernement tchadien s’est plaint auprès du gouvernement sénégalais pour dire que le blog que je tiens est trop critique envers son gouvernement et surtout rappeler que je n’avais pas le statut d’exilé. Le ministre de la justice JB Padaré a été reçu par le président Macky sall et a demandé soit mon extradition vers le Tchad, soit mon expulsion du Sénégal. Pour avoir publié des articles incriminant JB Padaré. Le gouvernement tchadien a infiltré la boite mail de Jean Laoukélé et Eric topona, ces journalistes ont été arrêtés sur place et moi on m’a fait déguerpir du Sénégal en échappant de justesse à une extradition vers le Tchad

Pour vous la visite de JB Padaré c’était pour vous extrader vers le Tchad ?

Oui bien sûr, et ils devaient m’envoyer au Mali et au Tchad ma vie serait en danger, et le Sénégal subit la pression des associations sénégalaises et du comité pour refuser cette extradition. Le gouvernement tchadien m’a déjà harcelé, la force du gouvernement tchadien est au-delà du territoire tchadien. La responsabilité de mon extradition incombe au président Idriss Deby et à son ministre de la justice.

Actuellement vous êtes de nationalité tchadienne ?

Non je suis considéré comme apatride, j’ai voyagé avec un document français. En 7 ans le Sénégal m’a refusé le statut de refugié et en 10 ans le Tchad m’a refusé le passeport tchadien. Tout a été confisqué au Tchad.

Concrètement vous êtes accusé de quoi ?

D’avoir échangé des mails avec des journalistes au Tchad, et d’avoir incité à travers mon blog les jeune à se rebeller contre le régime de Deby, j’ai dit à la police sénégalaise que je n’avais pas de moyens pour influencer la jeunesse tchadienne ou d’utiliser les réseaux sociaux. Ils ont décidé de me faire partir du Tchad en 24h.

C’est légalement faisable ou pas votre extradition ?

Légalement non, je suis rentré au Sénégal avec un visa sénégalais.

Mais normalement si vous n’avez pas le statut d’exilé au Sénégalais, ils ont le droit de ne pas vous accepter sur leur territoire n’est-ce pas ?

Dès lors que quelqu’un rentre dans un pays de la CEDEAO avec un visa, la cedeao interdit d’expulser un étranger ; ils ont donc violés les droits les plus élémentaires. le Sénégal est en contradiction totale avec ses engagements internationaux en matière d’immigration. Le Sénégal est d’ailleurs en train d’essayer de justifier l’extradition.

Il y a une conspiration entre Idriss Deby et Macky Sall qui voulaient ma tête par rapport à leur intervention au mali qui a donné une aura à Deby.

On peut bien comprendre les motivations du président tchadien mais celles de Macky Sall alors ?

Macky sall veut garder avec Deby de bonnes relations car il sait que Deby fait peur dans la sous-région à cause de son pouvoir armée et de son déploiement au Mali récemment, c’est une sorte de pression de Deby sur les autres presidents africains.

Est-ce que vous avez été défendu par un avocat, est ce que le droit a fonctionné ?

Oui la radio a mis à ma disposition un avocat pour défendre mes intérêts, les organisations des droits de l’homme sont en train d’intenter un procès au Sénégal à l’union africaine concernant mon expulsion.

Et votre arrivée en Guinée ?

On m’a ramené de la DST on m’a ramené chez moi pour prendre mes affaires, ils m’ont ramené ensuite à l’aéroport, l’option du Tchad a été écarté, on m’a par contre pas dit dans quel pays j’allais être expulsé, c’est seulement dans l’avion que j’ai appris que j’allais atterrir en guinée. Dans l’avion j’ai rencontré une maman guinéenne. A Conakry cette maman m’a accueilli chez elle tout mon séjour la bas et je souhaiterais rendre hommage à cette dame Namba Kaba Touré.

Qui vous a suggéré la France ?

Le lendemain de mon arrivée en guinée, le ministre des droits de l’homme Khalifa Diaby m’a reçu et m’a rassuré de son soutien personnel, il a remonté l’information vers le président Alpha Condé qui a décidé de me garder sur leur territoire. C’est le premier signal fort que j’ai reçu, toute la société guinéenne m’a apporté son soutien.

Moi je ne pensais pas venir en France c’est amnistie internationale qui a demander à l’ambassade de m’accorder un visa français. Le lendemain le premier conseiller de France m’a reçu et il m’a montré son soutien. Et d’autres sont venus me soutenir comme des associations tunisiennes et françaises, le député Noel Mamere, Abdelkerim Koundougoumi qui m’ont soutenu et j’ai obtenu mon visa.

Donc vous avez eu votre aval le 13 juillet ?

Non, le 11 et je suis parti Le 13

Et le blog, ça marche toujours ?

Oui il marche toujours, il est hébergé en France donc ça marche, la France ne m’a jamais rien interdit.

Comment vous travaillez pour alimenter le blog, vous conviendrez avec nous qu’il ne fait pas l’unanimité, est ce que vous vous censurez ou pas ? Car au-delà de la politique certaines personnes ont été attaqués via ce blog injustement parfois.

Mon blog s’appelle liberté d’expression plurielle, moi-même j’ai été attaqué par des articles que j’ai publié moi-même. Donc le but c’est de s’exprimer librement. Si la déclaration des droits de l’homme autorise la liberté d’expression, on doit en abuser de cette liberté.

Il faudrait aussi avoir des limites car ces articles diffamants sur votre blog peuvent nuire à votre image.

Le blog a eu un succès justement à cause de ces règlements de compte car les gens ne s’intéressaient pas aux articles. Certes c’est nuisible pour mon image mais en terme de popularité c’est un blog qui peut porter mes convictions. Je filtrais les commentaires racistes, tribalistes…. Mais quand on met un filtrage on n’est obligé d’être devant son écran tout le temps car il faut valider chaque commentaire. Et ce n’était pas gérable.

Ne pensez-vous pas que l’exil vous déconnecte des réalités du pays, il ne serait pas plus judicieux de dénoncer de façon modérée et pouvoir agir librement au Tchad ? Ce n’est pas un handicap l’exil finalement ?

L’exil ne peut pas être un handicap et d’ailleurs C’est à partir du Tchad qu’il Ya le plus de connexion sur le blog Tout le monde se connecte maintenant. Le blog est devenu un espace de liberté car les journalistes sont bâillonnés, personne ne protège les journalistes tchadiens.

Comment vous vous organisé maintenant pour le combat? Est-ce que vous êtes aussi combatif qu’avant?

Bien sûr mais J’étais combatif dans un cadre solitaire, Je vais m’inscrire dans une dynamique avec les activistes ici, on va lutter et apporter des solutions à plusieurs questions pour le Tchad pour que la démocratie soit effective au Tchad.

Hollande est au courant de votre arrivée, vous pensez que c’est un signal fort au président tchadien ?

Bien sûr, depuis l’élection de Hollande, il à prôné la rupture avec les états voyous et le Tchad est un de ces pays.

Mais Hollande a besoin de Deby au Mali

Non, la France n’a pas demandé l’aide au Tchad, c’est Deby qui a été stratégique et à anticipé tout ça, et ce qui lui a valu les éloges mais tout ça est déjà tombé. On va bénéficier de l’appui de la France pour le combattre.

Mais ne pensez-vous pas que l’opinion publique et la communauté internationale n’agissent pas au Tchad car il n’y aucun parti politique vraiment crédible au Tchad ? Ne serait-il pas plus judicieux de se focaliser sur la création d’un parti politique assez fort qui va proposer et non dénoncer à tout bout de champs ?

Nous justement on est là pour démentir ça, il y a une alternative, nous les activistes nous allons le faire. Il n’y a pas une union des opposants au Tchad, on doit reconsidérer tout ça et faire sortir un homme intègre qui va porter nos idées.

Et les journalistes encore en prison, avez-vous des nouvelles ?

Oui, j’ai appelé à la liberté de ces journalistes et je réédite cet appel, on va se mobiliser pour leur libération immédiate car leur arrestation est injuste. Nous avons en plus des nouvelles alarmantes de leur arrestation. On va se mobiliser avec tous les autres activistes pour leur libération.

Questions des internautes

Est-ce que tout ce que tu dis dans ton blog est vrai ?

Bien sûr, le constat est fait par les tchadiens eux même.

Que penses-tu de la politique au Tchad, y a-t-il une démocratie ?

C’est une démocratie de façade, car depuis 23 ans Deby se maintient au pouvoir par une répression massive. Il n’y a jamais eu d’élections libres et transparentes, il faut une vraie démocratie.

Quelles sont tes ambitions pour le Tchad ?

Que ce pays soit débarrassé de ces régimes totalitaires, que les jeunes prennent leur place et crée une belle démocratie.

Marchandes-tu tes publications ?

Jamais, mon blog ne me génère que 100 euros par mois, je reçois des soutiens de tchadiens qui paient mes factures et mon loyer. J’ai eu des meilleures propositions pour rentrer au Tchad même de la première dame, j’ai conditionné mon retour par un débat libre. J’aurais pu vivre avec ma famille et être ministre, j’ai choisis l’exil au nom de la liberté d’expression.

Pourquoi as-tu choisis la France ?

Parce que c‘est le pays des droits de l’homme, pour être proche du Tchad aussi. Mon arrivée est bénéfique car j’ai pu déjà m’exprimer dans les médias qui sont diffusés au Tchad comme France 24 ou RFI.

propos recuillis par SM