Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

61ème anniversaire  de la Déclaration Universelle des Droits de l''Homme

Hend Harouni

Le 61e anniversaire des droits universels de l'homme en vertu de la Suisse "suppression" de la construction des mosquées et des minarets en vient aux musulmans célébration de «l'Aïd El Idha» et pèlerinage-Vraiment, c'est inacceptable extrêmement !?...

Par Hend Harouni

Tunis, le 1er Décembre, 2009

Il ya un immense ressentiment parmi les musulmans et non musulmans, les défenseurs des droits de l'homme et l'opinion publique: comment et pourquoi la Suisse de prendre une telle mesure ...?! Est-ce un message aux musulmans: «nous ne voulons pas de vous comme vous êtes».
Il s'agit de la première fois que nous entendons parler d'autres que la défense de la politique
des droits de l'homme dans le pays appelle les droits de l'homme là où les conventions des droits humains et les textes sont nées essentiellement la Convention de Genève mais la liberté de religion est de toucher le droit d'un conflit en soi.

Donc, maintenant après 61 ans de l'appel pour la défense et la pratique des droits de l'homme des valeurs partout dans le monde, soudain, ce même pays a rendu la décision pour une pratique qui coexistent péjorative et non orientés contre une communauté particulière: les musulmans?! et concrètement modifié la Constitution en vertu de près de 57,5% "d'approbation" voix des résultats le 29 Novembre, 2009 pour l'interdiction des minarets, suite à une campagne lancée, pour un référendum basé sur la collecte forcée 100.000 signatures d'électeurs à compter du 1er Mai 2007 et a insisté sur par un groupe de politiciens de droite principalement du Parti populaire suisse et l'Union démocratique fédérale, l'ancien étant actuellement le plus grand parti au parlement suisse. La Suisse dispose de 8 millions d'habitants, dont près de 400.000 personnes l'islam pratique. L'islam est la deuxième religion là-bas. Il n'ya que quatre minarets dans les mosquées de ce pays tout est fonction des informations recueillies.

En commençant par l'interdiction des minarets montre que ces introducteurs du plan référendum aller plus loin dans l'interdiction de plus de minarets pour les musulmans.

Comment un pays comme la Suisse se distingue comme un pays de la «paix» fondée sur la non-implication dans les conflits de l'autre pays et bien connu pour la stabilité, l'accueil et prometteurs au niveau des conditions de vie commence décevante en appelant à la restriction délicates sur le plan de la liberté religieuse des musulmans : s'attaquant à la pratique la liberté religieuse.
Une mosquée, par définition, et depuis notre création a toujours été construit avec un minaret pourquoi maintenant que vous avez voulu «abolir» pas. Que ce soit en Suisse ou dans tout autre endroit dans le monde, les gens par la foi, la conviction aller à la mosquée et non à l'Eglise et c'est leur droit légitime de choisir leur religion et ce droit est égal à la liberté religieuse. Pourquoi pensez-vous exprimer par une telle interdiction que vous avez changé "négativement" dans le traitement des musulmans communauté à ne pas oublier qu'ils comprennent Swiss citoyens musulmans et dont le nombre embarrasse beaucoup le côté droit de l'aile.
La foi est au coeur de l'être humain, de sorte que ni l'interdiction des minarets, ni toute autre pratique va influencer cette foi dans l'Islam. Banning signifie «Accepter ou à laisser" ce qui est incompatible avec la liberté et les droits de la coexistence et la tolérance. Il ne s'arrêtera pas à cette étape, ces extrémistes soulever la guerre contre les musulmans ainsi avant et après les minarets, il ya évidemment d'autres infractions en pleine croissance.

Blame est fortement faites aux citoyens suisses qui ont voté pour ces «piège à" et ils sont appelés à revoir leur position et comme en ayant accepté de «insulte» les musulmans de cette manière que vous donnez facilement de nouvelles possibilités d'erreur de votre extrémistes de détruire l'image distingué qui bénéficiant de la Suisse a été l'égard des musulmans partout dans le monde et aussi à l'esprit libre dans ce monde qui considèrent vraiment que la liberté religieuse est une ligne rouge et sont évidemment choqués par l'interdiction des minarets.
L'un des injustes "jour et nuit courir» contre les musulmans et l'islam dans le monde, c'est l'anti extrémistes néerlandais de droite islamiste député néerlandais Geert Wilders, qui travaille mais pour la division entre les gens et où les musulmans existent et parmi ses outils est le «droit», tandis que sa guerre contre la religion soulevé est en soi une violation de la loi et toutes les nations trop comme causant des traitements inhumains, ce qui renforce la haine et les conflits.

Pourquoi, dans ces quelques jours à venir 61e anniversaire précis de la déclaration des droits de l'homme au lieu de promouvoir et encourager l'intégration des musulmans en Suisse et dans d'autres pays, au contraire, vous provoquer un tel conflit dangereux pour les plus forts écarts entre les non-musulmans et les musulmans.

Pourquoi toucher l'unité de votre mosquée par l'interdiction des minarets que vous connaissez bien leur importance comme les composantes requises de constructions de mosquées »: forme architecturale et de l'appeler pour les temps des prières fonction" Al Adhan pour Salat "?.
Plusieurs organisation des droits de l'homme et les associations ont fait valoir que le référendum suisse violait la liberté de religion et a été une discrimination sur l'appartenance raciale et religieuse.
Dans un tel contexte, nous nous référons au contenu de base de la Déclaration universelle des droits de l'homme:
PRÉAMBULE

Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente et des droits égaux et inaliénables de tous les membres de la famille humaine est le fondement de la liberté, la justice et la paix dans le monde,

Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité, et l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la peur et la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration des gens du commun,

Considérant qu'il est essentiel, si l'homme est de ne pas être obligé d'avoir recours, en dernier recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression, que les droits de l'homme soient protégés par la règle de droit,

Considérant qu'il est essentiel d'encourager le développement de relations amicales entre les nations,

Considérant que les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine et dans l'égalité des droits entre les hommes et les femmes et ont résolu de favoriser le progrès social et instaurer de meilleures conditions de vie dans liberté plus grande,

Considérant que les États membres se sont engagés à assurer, en coopération avec les Nations Unies, la promotion du respect universel et effectif des droits de l'homme et des libertés fondamentales,

Considérant qu'une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement,

Maintenant, L'ASSEMBLEE GENERALE proclame PRÉSENTE DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME comme l'idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l'esprit, s'efforcent, par l'enseignement et l'éducation pour promouvoir le respect de ces droits et libertés et par des mesures progressives d'ordre national et international, pour en assurer la reconnaissance et l'application effectives, tant parmi les populations des États membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction.
Article 1.
• Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.
Article 2.
• Toute personne a droit à tous les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou autre, origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou autre statut . En outre, aucune distinction ne sera faite sur la base du statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.
Article 18.
• Tout le monde a le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit comprend la liberté de changer de religion ou de conviction, et la liberté, seul ou en communauté avec d'autres, en public ou privé, de manifester sa religion ou sa conviction par l'enseignement, pratiques, le culte et l'observance.
Article 22.
• Tout le monde, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale et est fondée à obtenir, grâce à l'effort national et la coopération internationale et conformément à l'organisation et les ressources de chaque pays, des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité.
Article 22.
• Tout le monde, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale et est fondée à obtenir, grâce à l'effort national et la coopération internationale et conformément à l'organisation et les ressources de chaque pays, des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité.
Article 26.
• (2) L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations, les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités de l'Organisation des Nations Unies pour le maintien de la paix.
• (3) Les parents ont le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants.
Article 29.
• (3) Ces droits et libertés de mai en aucun cas s'exercer contrairement aux buts et principes des Nations Unies.
Article 30.
• Rien dans la présente Déclaration mai être interprétée comme impliquant pour un État, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés énoncés aux présentes.
Veut-elle dire que cette interdiction effectuées en Suisse doit être prototypé dans des pays non-musulman? Jamais les musulmans dire la non-musulmans qu'ils vont interdire toute une partie de leurs églises en fonction de notre religion islamique en plus de l'engagement des conventions internationales relatives aux droits humains, nous sommes en respectant le droit des pratiques religieuses des autres ».

Avez-vous jamais entendu dans une de nos pays musulmans tels que l'amendement constitutionnel a même parlé sur le point d'être introduits pour les églises: pas d'édifices religieux sont jamais touché à cet égard dans nos pays musulmans.

Un autre point est la suivante: la liberté de religion ne signifie pas «liberté limitée par des contingents lorsque le nombre de musulmans augmente», qui est le cas ici, alors que d'autre part que des diminutions chrétiens dans les pays chrétiens, alors l'approche politique est de mal influencer les gens par le biais des campagnes de haine et de peur envers les musulmans en fonction des règlements de droit local, tout en lui-même une telle procédure n'est pas conforme aux conventions internationales et les textes relatifs aux droits de l'homme qui doivent être respectés sur le terrain.
Comment faire concrètement et à respecter pleinement ces matières du droit international alors?.

Même Allah nous a créés différents nous a montré la bonne voie et nous a laissé libres: de croire ou de ne pas croire qui ne nous force pas et nous avons aussi ne forcez pas les non-musulmans à devenir musulmans - elle a à voir avec la foi après le choix par conviction , ainsi nous tous car les gens ont de protéger la liberté de religion à ne pas empêcher par tous les moyens d'étendre l'islam et les musulmans à se multiplier partout où ils existent, et évidemment ce n'est pas en contradiction avec les droits de l'homme et des libertés fondamentales.
Premièrement, il a commencé avec ouvertement condamné les caricatures au Danemark et en travaillant sur des caricatures sataniques comme une tentative de diffamer notre sale Scared prophète Mohamed prière et paix soient sur lui et l'islam en général et dans d'autres pays alors apparu Geert Wilders avec son film désastreux attaquer notre Prophète et l'Islam appelle "Fitna" tous sous le prétexte de mauvais même de la liberté d'expression.
Pas si étrange de voir les mêmes extrémistes de droite représentant le parlement néerlandais à la presse exprimant sa réélection ce délice interdiction des minarets en Suisse.
Ainsi, toute campagne d'attaque contre l'islam et les musulmans en soi une annonce prévue pour objectif nuisibles voulu être contacté par derrière.


L'Islam interdit la religion interdisant toute les pièces de construction ou de plusieurs des lieux de culte, même si elles ne sont pas les mosquées, et empêche la diffamation de l'un des prophètes et messagers et Allah est Celui qui nous a créés et nous a accordé le véritable liberté de religion et celle de pas son expression dans l'autre sens.
On peut lire à partir de ce chiffre approximatif de 57,5% des voix suisse ce qui suit:
1. que la moitié des personnes dans la société suisse sont aujourd'hui contre la liberté de religion, droit qui est dangereux dans un pays connu pour les libertés et on a besoin d'avoir une idée sur la nature des électeurs.

2. le 2e semestre, ce qui rend un certain équilibre en matière de coexistence avec les musulmans comme communauté et comme les citoyens suisses, ils ont refusé "l'interdiction des minarets" ont fait leur devoir et ils méritent notre respect.
Déduction: une telle interdiction des minarets a montré comment la société suisse a déjà été divisée et qui a eu lieu en vertu de tort, de provoquer la haine et indirectes non-stop des campagnes, et si elles ne vérifient pas l'action dangereuses telles que les expressions seule déception, ne sont pas suffisantes, il n'y aura plus lourd avenir "bannissements" contre les musulmans.

Maltraiter les musulmans et de restreindre leurs libertés ne peuvent en aucun cas être une solution pour la coexistence fondée sur la tolérance que vous pouvez jamais insulter quelqu'un et dire que tu ne veux pas faire de mal à lui ou que vous voulez trouver un moyen de préserver votre pays ou de tout autre intérêt. Ce n'est pas en attaquant les musulmans que vous pouvez avoir un plus grand nombre de chrétiens ou d'une diminution du nombre de musulmans, cela n'a aucun sens, contre l'humanité et de raison.

mais aussi tous ceux qui ont rejeté ce vote doivent travailler sérieusement pour son annulation en tant que provoquer la haine et l'instabilité dans la société suisse et vers des relations avec la nation musulmane dans son ensemble et d'éviter son expansion dans d'autres pays.

N'oubliez pas que l'interdiction des minarets en Suisse:

n'est pas la liberté d'expression ou la peur des musulmans, mais les campagnes de haine contre les musulmans illégaux dignité dont l'objectif est d'atteindre le but des militants politiques; de travail sur la catastrophe de soulever cette détestation entre musulmans et non musulmans dans le pays qu'à l'extérieur. Ils exploitent la peur des citoyens afin de renforcer le sentiment de dégoût envers les étrangers et parmi leurs outils est l'extrémiste dangereux trompeuse accusatif affiches incitation et de supports divers tels que l'une montrant le minaret comme une fusée gravée sur le plan suisse?! ; Incohérence incroyable, nous savons que la fusée est utilisée pour la résistance légitime et de self défense en Palestine et Gaza en direction d'un seul endroit en raison de la colonisation d'Israël et des sionistes derniers génocides et crimes de guerre dans le territoire de Gaza assiégée; l'holocauste phosphorique et que leurs droits sont encore non récupérées par les institutions internationales officielles pour le moment. Les roquettes n'ont rien à voir avec la Suisse en particulier que la règle dit: "comparer ce qui est comparable" les choses doivent être considérés dans leur contexte véritable.

Mais les partisans du «bannissement» de minarets disent qu'ils n'ont aucune intention d'empêcher les musulmans de pratiquer leur foi et qu'ils n'ont rien contre les musulmans Pourquoi avoir ensuite exprimé sur la haine envers eux dans vos campagnes d'augmenter les voix de vote?. C'est ce que nous appelons d'un préjudice "sans laisser de trace" la réponse est ", alors pourquoi ne pas les laisser en paix? ». Il commence de cette manière et se retrouve avec plus d'exclusion envers les musulmans ...
Positions ressentiment:

"Je pense que les musulmans suisses seront en colère et amertume au cours de cette", a déclaré Reinhard Schulze, professeur d'études islamiques à l'Université de Berne. «Et nous savons que la colère et l'amertume parmi une communauté peut conduire à la radicalisation, voire à l'activisme". Swiss procéder à l'interdiction des minarets / By Imogen Foulkes / BBC Nouvelles, Berne / Dernière mise à jour: Lundi 28 Mai 2007, 09:03 GMT 10:03 UK.
----
(*) Amnesty International a déclaré l'interdiction minaret est une "violation de la liberté religieuse, incompatible avec les conventions signées par la Suisse."

(**) Le parti écologiste suisse a déclaré qu'il envisageait de déposer une plainte devant la Cour européenne des Droits de l'Homme à Strasbourg pour violation de la liberté religieuse garantie par la Convention européenne des droits de l'homme.

Lire aussi la version en Anglais.

(*) Et (**): Globan NATION / votes Suisse d'interdire nouveaux minarets / Par Hui-Min Neo /
Agence France-Presse Première Posté 12:23:00 11/30/2009.

61st Commemoration de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.
Hend Harouni
The 61st Universal Human Rights Anniversary under the Swiss “abolishment” of Minarets building in Mosques and just upon Muslims celebration of “Eid El Idha” and Pilgrimage-Really, that’s extremely unacceptable!?...
By Hend Harouni
Tunis on December 1st, 2009
There is an immense resentment among the Muslims and non Muslims, the Human Rights defenders and the public opinions : how and why does Switzerland take such measure … ?! is it a message to Muslims : “we don’t want you as you are”.
This is the first time that we hear about other than defense of human rights policy in the called human rights country where the human rights conventions and texts were born basically the Geneva Convention but touching freedom of religion right is a conflict in itself.
So, by now after 61 years of calling for defense and practice of human rights values all over the world, suddenly this same country issued the decision for a pejorative and non coexisting oriented practice against a particular community : the Muslims?! and concretely amended the constitution under around 57,5% “approval” votes results on 29 November, 2009 for banning minarets, following a launched campaign for a forced referendum based on collecting 100,000 signatures from voters starting on May 1st, 2007 and insisted on by a group of right-wing politicians mainly from the Swiss People's Party and the Federal Democratic Union, the former presently being the largest party in the Swiss parliament . Switzerland has 8 million population, of which around 400,000 people practice Islam. Islam is the second religion there. There are only four minarets in this country’s mosques all is according to collected informations.

Starting by banning minarets shows that these introducers of the referendum plan will go further in banning more than minarets for Muslims.
How can a country like Switzerland being distinguished as a country of ”peace” based on non involvement in other country’s conflicts and well known for stability, welcome and promising life conditions level disappointingly starts by calling for such delicate restriction on the level of Muslims religious freedom : attacking religious freedom practice.
A mosque by definition and since our creation has always been built with a minaret why now you wanted to “abolish” it. Whether in Switzerland or in any other place in the world, people by faith conviction go to the mosque and not to the church and it is their legitimate right to chose their religion and this equals religious freedom right. Why do you express by such banning that you changed “negatively” in treating Muslims community not to forget that they include Swiss Muslim citizens and whose great number embarrasses the right-wing side.
Faith is inside the human being so neither banning minarets nor any other practices will influence this faith in Islam. Banning means “ Accept it or leave” this is incompatible with freedom and coexistence rights and tolerance. It will not stop under this step, these extremists raise war against Muslims so before and after minarets there certainly are other growing offenses.
Blame is strongly made to Swiss citizens who voted for such “mantrap” and they are called to review their position and as by having accepted to “insult” Muslims this way you are easily giving further wrong opportunities to your extremists to destroy the distinguished image that Switzerland was benefiting from towards Muslims all over the world and also to the free minds in this world who truly consider that religious freedom is a red line and are obviously shocked by banning minarets.
One of the unjust “day and night running” against Muslims and Islam in the world is the Dutch extremist right wing anti-Islamist Dutch parliamentarian Geert Wilders who works but for division among people and wherever Muslims exist and among his tools is “law” while his raised war against religion is itself an infringement of the law and all the nations too as causing inhuman treatments, reinforcing hatred and conflicts.
Why in these few days coming specific 61st anniversary of the Human Rights declaration instead of promoting and encouraging integration of Muslims in Switzerland and in other countries, on the contrary you cause such a dangerous conflict for stronger gaps between non-Muslims and Muslims.
Why touching the mosque unit by your prohibiting the minarets that you know well their importance as required components of mosques’ constructions : architectural shape and for calling for prayers times function “Al Adhan for Salat”?.
Several human rights organization and associations claimed that the Swiss referendum violated freedom of religion and was a discrimination on racial and religious affiliation.
In such context, we refer to basic content of The Universal Declaration of Human Rights :
PREAMBLE
Whereas recognition of the inherent dignity and of the equal and inalienable rights of all members of the human family is the foundation of freedom, justice and peace in the world,
Whereas disregard and contempt for human rights have resulted in barbarous acts which have outraged the conscience of mankind, and the advent of a world in which human beings shall enjoy freedom of speech and belief and freedom from fear and want has been proclaimed as the highest aspiration of the common people,
Whereas it is essential, if man is not to be compelled to have recourse, as a last resort, to rebellion against tyranny and oppression, that human rights should be protected by the rule of law,
Whereas it is essential to promote the development of friendly relations between nations,
Whereas the peoples of the United Nations have in the Charter reaffirmed their faith in fundamental human rights, in the dignity and worth of the human person and in the equal rights of men and women and have determined to promote social progress and better standards of life in larger freedom,
Whereas Member States have pledged themselves to achieve, in co-operation with the United Nations, the promotion of universal respect for and observance of human rights and fundamental freedoms,
Whereas a common understanding of these rights and freedoms is of the greatest importance for the full realization of this pledge,
Now, Therefore THE GENERAL ASSEMBLY proclaims THIS UNIVERSAL DECLARATION OF HUMAN RIGHTS as a common standard of achievement for all peoples and all nations, to the end that every individual and every organ of society, keeping this Declaration constantly in mind, shall strive by teaching and education to promote respect for these rights and freedoms and by progressive measures, national and international, to secure their universal and effective recognition and observance, both among the peoples of Member States themselves and among the peoples of territories under their jurisdiction.
Article 1.
• All human beings are born free and equal in dignity and rights. They are endowed with reason and conscience and should act towards one another in a spirit of brotherhood.
Article 2.
• Everyone is entitled to all the rights and freedoms set forth in this Declaration, without distinction of any kind, such as race, colour, sex, language, religion, political or other opinion, national or social origin, property, birth or other status. Furthermore, no distinction shall be made on the basis of the political, jurisdictional or international status of the country or territory to which a person belongs, whether it be independent, trust, non-self-governing or under any other limitation of sovereignty.
Article 18.
• Everyone has the right to freedom of thought, conscience and religion; this right includes freedom to change his religion or belief, and freedom, either alone or in community with others and in public or private, to manifest his religion or belief in teaching, practice, worship and observance.
Article 22.
• Everyone, as a member of society, has the right to social security and is entitled to realization, through national effort and international co-operation and in accordance with the organization and resources of each State, of the economic, social and cultural rights indispensable for his dignity and the free development of his personality.
Article 22.
• Everyone, as a member of society, has the right to social security and is entitled to realization, through national effort and international co-operation and in accordance with the organization and resources of each State, of the economic, social and cultural rights indispensable for his dignity and the free development of his personality.
Article 26.
• (2) Education shall be directed to the full development of the human personality and to the strengthening of respect for human rights and fundamental freedoms. It shall promote understanding, tolerance and friendship among all nations, racial or religious groups, and shall further the activities of the United Nations for the maintenance of peace.
• (3) Parents have a prior right to choose the kind of education that shall be given to their children.
Article 29.
• (3) These rights and freedoms may in no case be exercised contrary to the purposes and principles of the United Nations.
Article 30.
• Nothing in this Declaration may be interpreted as implying for any State, group or person any right to engage in any activity or to perform any act aimed at the destruction of any of the rights and freedoms set forth herein.
Does it mean that such banning carried out in Switzerland is to be prototyped in other non Muslim countries? Never will Muslims tell the non Muslims that they will ban any part of their churches according to our Islamic religion in addition to the commitment of the international human rights conventions, we are respecting the others’ religious practices’ right.
Have you ever heard in one of our Muslim countries that such constitutional amendment was even talked about to be introduced for churches : no religious buildings are ever touched in this context in our Muslim countries.
Another point is : freedom of religion does not mean “limited freedom by quota when the number of Muslims increases” -which is the case here- while on the other hand that of the Christians decreases in Christian countries, then the political approach is to badly influence people through hatred and fear campaigns against Muslims using local law regulations while such procedure in itself does not comply with the international conventions and human rights texts that have to be respected on the ground.
How to concretely and fully respect these international law materials then?.
Even Allah created us different showed us the right path and left us free: to believe or not to believe that is did not force us and we also do not force non-Muslims to become Muslims – it has to do with faith after choice by conviction, so we all as people have to protect freedom of religion not to prevent by all means Islam to expand and Muslims to increase in number wherever they exist and evidently this does not contradict with human rights and fundamental freedoms.
First, it openly started with damned caricatures in Denmark and by working on satanic caricatures as a dirty attempt to defame our Scared prophet Mohamed Prayer and Peace Be Upon Him and Islam in general and in other countries too then appeared Geert Wilders with his disastrous film attacking our Prophet and Islam called “Fitna” all of them under the same ill pretence of freedom of expression.
Not so strange to see the same extremist right wing Dutch parliament representative expressing to the media his delight re this minarets banning in Switzerland.
Thus, any attacking campaign against Islam and Muslims announces in itself a planned for harmful goal wanted to be reached behind.
Islam religion prohibits banning any building parts or more for places of worship even if they are not mosques , and prevents the defamation of any of the Prophets and Messengers and Allah is the One Who created us and granted us the genuine freedom of religion and that of expression not the other way around.
We can read from this approximate figure of 57,5% Swiss voices what follows :
1. that half of people in Swiss society are nowadays against freedom of religion right which is dangerous in a country known for freedoms and one needs to have an idea about the nature of the voters.
2. the 2nd half, making some equilibrium for coexistence with Muslims as community and as Swiss citizens, they refused “banning minarets” did their duty and they deserve our respect.
Deduction : such minarets prohibition showed how the Swiss society has already been divided and that occurred under wrong, provoking and indirect hatred non- stop campaigns and if they do not review such dangerous action as disappointment expressions only are not sufficient, there will be heavier future “bannings” against Muslims.
Ill-treating Muslims and restricting their freedoms can in no way be a solution for coexistence based on tolerance as you can never insult any one and say that you don’t mean to do harm to him or that you want to find a way to preserve your country or any other interests. It is not by attacking Muslims that you can have a greater number of Christians or a lower number of Muslims, this is nonsense as against humanity and reason.
but also all those who rejected such vote are to seriously work for its cancelling as causing hatred and instability in Swiss society and towards relationships with the Muslim Nation as a whole and avoid its expansion in other countries.

Just remember that minarets banning in Switzerland :

is not freedom of expression or fear from Muslims but illegal hatred campaigns against Muslims dignity whose objective is to achieve the campaigners political goal; working on such catastrophe to raise detestation between Muslims and non Muslims in the country and outside it. They exploit citizens fear in order to strengthen disgust feelings against foreigners and among their tools is the dangerous extremist misleading accusative inciting posters and various medias such as the one showing the minaret as a rocket engraved on the Swiss map?! ; incredible incoherence, we know that the rocket is used for legitimate resistance and self defense in Palestine and Gaza towards only one place Israel due to colonization and Zionists latest genocides and war crimes in besieged Gaza territory; the phosphoric holocaust and that still their rights are not recuperated from the international official institutions yet. The rockets have nothing to do with Switzerland especially that the rule says : “compare what is comparable” things are to be considered in their true contexts.
But supporters of the “banning” of minarets say they have no intention of preventing Muslims from practicing their faith and that they have nothing against Muslims why then having over expressed hatred towards them in your campaigns to increase voting voices?. This is what we call making prejudice “without leaving a trace” the answer is “then why don’t you leave them in peace? ”. It starts this way and ends up with more exclusion towards Muslims…
Resentment positions :
"I think Swiss Muslims will be angry and bitter over this," said Reinhard Schulze, professor of Islamic Studies at Berne University. "And we know that anger and bitterness among a community can lead to radicalisation, even to militancy." Swiss move to ban minarets / By Imogen Foulkes/ BBC News, Berne/Last Updated: Monday, 28 May 2007, 09:03 GMT 10:03 UK.
----
(*)Amnesty International said the minaret ban is a "violation of religious freedom, incompatible with the conventions signed by Switzerland."
(** )The Swiss Green party said it was contemplating lodging a complaint to the European Court of Human Rights in Strasbourg for violation of religious freedoms as guaranteed by the European Convention on Human Rights.
(*) and (**) : GLOBAN NATION/Switzerland votes to ban new minarets/ By Hui-Min Neo/
Agence France-Presse First Posted 12:23:00 11/30/2009.