Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

porte_parole_gvmt_tchad200-copie-1.jpg

Anciennement, ministre de communication, Mahamat Hissein, actuel Directeur de Cabinet d’Idriss Deby , est indexé par le personnel de la Télé Tchad, d’avoir favorisé Khazima Djibrine, sa petite amie. Mahamat Hissein serait à la base de la promotion professionnelle et de l’ascension  sociale de cette jeune femme  à qui,  il a crée un journal local en arabe.

Khazima bénéficie de tous les avantages sociaux à la différence des autres responsables de la Télé-Tchad qui connaissent et rencontrent toutes les difficultés du monde malgré leurs anciennétés au sein de ce service.

Selon nos sources, Khazima Djibrine a été évacuée deux fois en Tunisie, grâce à la largesse de Mahamat Hissein, qui  privilégie  cette dernière en usant de son influence administrative et politique pour la propulser. Elle rafle les stages en Egype où elle y va régulièrement.

Mahamat Hissein intervient à divers niveaux pour protéger et sécuriser sa dulcinée. Il  lui aurait même offert une voiture du Dircab adjoint de la présidence.

Cet excès de favoritisme de Mahamat Hissein à l’égard de Khazima Djibrine,   a valu à celle-ci de porter  le surnom de  la Première dame de Télé-Tchad pour mimer Hinda Deby, Première dame du Tchad.

Aujourd’hui, à la Télé-Tchad, la coupe est pleine, ça grogne et murmure  partout dans les bureaux et comme aux  quartiers, Ndjaména est envahi des rumeurs de  ces relations amoureuses entre le Dircab du Président Deby  et cette dame du nom de  Khazima Djibrine.

Mahamat Hissein est traité depuis belle lurette de journaliste griot au service des régimes autoritaires et corrompus qui se sont succédés au Tchad où qui se maintiennent contre le gré du peuple.

Le personnel de la Télé-Tchad  est aujourd’hui, confronté à un défi : celui de vivre des frustrations   à cause justement de la complaisance et du favoritisme érigés  en règles  par les autorités politiques nationales pour  leur implication en faveur de la promotion du  culte de la médiocrité en lieu et place des compétences.

Enquête réalisée par le blog de makaila