Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

La Renaissance de l’école tchadienne, proclamée par le Chef de l’Etat, à l’issue du forum national de réflexion sur le système éducatif tchadien, ne se limite pas seulement aux décideurs politiques. Les enseignants, qui sont les maillons incontournables de l’éducation, sont aussi préoccupés.

Il y a 2 ans, le SET a signé un protocole d’accord avec le Gouvernement, dans lequel les deux parties se sont engagées à observer une trêve de 5 ans. Quelle appréciation, à mi-parcours, faites-vous de la mise en œuvre de ce protocole d’accord?
Parler de protocole d’accord, c’est une histoire un peu longue. Le protocole d’accord, signé effectivement le 16 octobre 2010, a tout traîné derrière lui. C’est depuis le 16 septembre 1992 que le décret 477 fixant certains avantages aux enseignants a été signé. Donc, entretemps, l’eau a vraiment coulé sous le pont. Depuis 1992, il a fallu attendre 2010 pour voir, pour la première fois, ce fameux décret avoir un début d’application.

Entre-temps qu’est-ce qu’on n’a pas fait, qu’est-ce qu’on n’a pas dit?
Toutes les occasions qui sont offertes à nous, on a toujours posé le problème de l’application du décret 477. Dans ce protocole d’accord, il y a un certain nombre de dispositions qui sont prises en partie par le Gouvernement: il doit verser un certain nombre d’avantages aux enseignants à savoir les indemnités de cherté de vie, de logement, de déplacement, de documentation, des primes pour ceux qui sont dans les écoles professionnelles et le cadre de leur cursus, et même des primes de mémoire. Et donc tout ça était prévu dans ce protocole d’accord signé le 16 octobre 2010.

Il a vu son début d’application en 2011 avec le versement de 2 primes à savoir les indemnités de cherté de vie et les indemnités de logement. Je précise ici que les indemnités de cherté de vie ne concernent que 11 régions qui sont vraiment en difficulté. Il restait 3 indemnités qui devraient être exécutées en 2012. C’est là où il y a un petit problème parce que dans le protocole d’accord, il est dit que pour le reste des indemnités, c’est à partir de 2012.C’est ce qui occasionné à un certain moment de problèmes pour ne pas dire que les enseignants étaient sur le pied guerre mais Dieu merci, nous sommes arrivés à calmer tout cela. Pour le mois de septembre, les enseignants vont voir leur salaire majoré de 25 %. Mais dans les négociations, il est dit qu’on va faire, avec effet rétroactif, donc le mois de janvier sera couplé au mois de septembre, alors au lieu d’un mois, ça sera une augmentation de 50.000 FCFA sur tous les salaires. Je vois qu’il y a un début d’application et pour ce qui reste, ce n’est pas grand-chose.

Comment les enseignants tchadiens entendent-ils accompagner le Gouvernement pour traduire dans les faits les conclusions du Forum national de réflexion sur le système éducatif tchadien qui vient de se tenir?
Moi j’ai pris part à ce Forum, non pas en tant que Secrétaire général mais en tant que personne ressource, parce que j’ai eu même à présenter une communication. Il y a eu une très belle recommandation qu’il faut maintenant chercher à traduire dans les faits. Le Président de la République a dit que le budget alloué à l’enseignement sera doublé. Ce qui veut dire que si jusque-là l’Etat verse 150 milliards au système éducatif, à partir de l’année prochaine, cela montera à 300 milliards. Mais seulement face à tous les problèmes que connait le système éducatif, franchement c’est comme une goutte d’eau dans la mer. Mais il faut reconnaître que c’est un pas important et on espère que l’école tchadienne va connaître un démarrage même si c’est timide. Cette fois-ci, il faut que les choses changent. C’est la raison de ce Forum. Il est temps qu’on pense à la renaissance de cette école. Il est vraiment temps qu’on y pense. Vous savez, les résultats du baccalauréat de cette année prouvent que l’école tchadienne est à plat. L’école tchadienne qui était naguère une école d’excellence. Nous les enseignants, avec l’application de notre protocole d’accord, nous avons perçu un léger mieux qui peut nous stimuler à aider le Gouvernement dans son œuvre.

 

http://www.journaldutchad.com/article.php?aid=3452