Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

026042010143021000000deby

Depuis le forcing électoral d’Idriss Deby lors de la présidentielle du 25  mai dernier, les observateurs et analystes politiques étrangers  du dossier tchadien les plus sérieux s’accordent à l’unanimité à  dire que la situation sociopolitique du Tchad de manière générale,  est intenable.

 

Les Tchadiens sont confrontés à plusieurs défis qui, de l’avis de tous, sont insurmontables à long, moyen et court terme.

 

Le pays souffre d’un syndrome de défaillance  multiviscérale qui remet en cause toute une initiative salvatrice.

 

Au Tchad, il est aujourd’hui,  difficile de parier pour relever l’économie nationale terrassée par les fraudes massives, les corruptions généralisées, le passe-droit et autres trafics d’influences encouragés par les autorités et les dignitaires du régime, issus généralement  du clan d’Idriss Deby.

 

A cela, viennent s’y greffer, la détérioration matérialisée par la baisse du niveau scolaire du système éducatif dépourvu d’une politique nationale efficiente,  le manque d’une couverture socio-sanitaire à même  de répondre aux aspirations des populations en zones urbaines et rurales.

 

Ces trois secteurs clés  qui constituent,  le soubassement sur lequel, un pays devrait se reposer pour amorcer un décollage,  sont totalement déstructurés par une gestion politique irrationnelle d’Idriss Deby soucieux de préserver son pouvoir au détriment d’une majorité de Tchadiennes et de  Tchadiens écrasés  par le poids de la misère.

 

En 21 ans d’exercice solitaire à la tête du Tchad, Idriss Deby n’a pas suscité chez le peuple tchadien aucun enthousiasme et ni le moindre réflexe de  fierté, ce qui  laisse transparaître que  son bilan est  mitigé et controversé à tous les niveaux.

 

 Caractérisé par l’imposture, la désinvolture et une politique constamment improvisée de l’appareil étatique, le régime tchadien se trouve dans une impasse pour proposer aux Tchadiens d’autres voies comme alternatives crédibles.

  

Les étrangers qui se rendent au Tchad, découvrent à vue d’œil l’amertume des citoyens tchadiens déboussolés et désorientés.

 

Ce pouvoir incarné par Idriss Deby, est aujourd’hui, usé et ressemble plus  à un lambeau qui ne peut être recousu.

 

Les Tchadiens sont tous au bout du rouleau, épuisés par l’allure de la pression sociale ; ils ne peuvent  plus supporter encore cinq (5) ans dans de conditions sociales alarmantes, marquées par un semblant de stabilité politique et d’incertitude générale.

 

 

Face à ces mouvements d’humeurs qui s’emparent du pays à travers la presse, les milieux scolaires et universitaires ainsi que le secteur de la santé,  il est à craindre que ce mandat de cinq (5) ans,  imposé par Idriss Deby au  peuple tchadien,  finira par être  socialement  troublé et agité.

 

 

 

Makaila Nguebla