Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

188214 400168423412089 613290993 n

 

L’heure est gravissime, le constat est  attristant.la duperie ne passera pas, le Tchad est bel et bien  une république bananière dirigée d’une main de fer depuis un quart de siècle par un général-sultan-président  nommé Idriss  deby.l’homme a une singularité, il n’aime pas son peuple. Non content  de faire mordre la poussière à tout un peuple, il a réussi par des manœuvres dilatoires et diaboliques à faire du Tchad un Etat de non-droit voire  un No man’s land.

Le pays de Toumai avec Idriss Deby à sa tête est un pays moutonnier et tiers-mondiste qui a doublement raté le rendez-vous de l’histoire.

Dans cette dictature militaire, aucune alternance pacifique n’est possible avec ce monarque sinistrement célèbre par ses dérives dictatoriales et machiavéliques qui se répètent en boucle.

Les élections ne sont que des simples mascarades et des non événements pour amuser la galerie. Le hic dans cette histoire est qu’il s’en sort toujours gagnant avec des scores à la soviétiques qui frôlent le ridicule.au moment ou je mets sous presse ces lignes, il est en train de  rempiler son nième mandat tragique pour le peuple Tchadien.

Ce général mégalomaniaque, schizophrénique et paranoïaque  ne lésine pas sur les moyens pour traquer ses opposants, certains se retrouvent  deux  mètres sous terre. Les  liquidations politiques et les mutilations physiques sont légions. Aucune voix discordante n’est tolérée, la pensé unique a refait surface.les répressions sont mémorables et mécaniques. La presse est muselée, l’opposition pacifique décapitée, la société civile réduite au silence.les journalistes et les prisonniers d’opinion croupissent dans les calamiteuses geôles d’Amsinené, les députés sont jetés en taule malgré leur immunité parlementaire, bref la crispation du climat politique est plus que jamais à son paroxysme et les lendemains déchantent.

L’économie Tchadienne est en péril, malmenée par des bandits à cravate  qui la pillent sans aucune retenue. La course à l’enrichissement est engagée depuis belle lurette par le coup d’envoi donné par son sponsor. Ce pillage systématique à atteint sa vitesse de croisière et les caciques du pouvoir rivalisent avec  les biens mal acquis.les criminels économiques multirécidiviste sont encouragés, sinon comment comprendre leur promotion ?

La promotion de la médiocrité, la corruption généralisée, le népotisme, le clientélisme, la délinquance financière et la clownerie sont institutionnalisés  et le Tchad occupe la queue du peloton dans les rapports des institutions internationales.

Les maigres ressources du pays sont bazardées, le pétrole est devenu une chasse gardée d’une clique cynique, démoniaque et maffieuse au détriment des masses populaires. Aucune politique sociale n’est d’actualité, l’eau potable et l’électricité sont des luxes qui ne sont pas à la porté du citoyen lambda.les hôpitaux sont des véritables mouroirs à ciel ouvert, l’agriculture n’est pas encore mécanisée, elle est à l’état rudimentaire. Le système éducatif est un désastre, la débâcle scolaire de toute une génération est à mettre à son actif. En veritables gangsters, Idriss  Deby et sa bande ont réussi à compromettre l’avenir des générations futures.

La géopolitique mise en place par le système qui consiste à former un gouvernement sur des bases régionales est moyenâgeuse .certains membres du gouvernement sont semi-analphabètes, il suffit de les voir baver à la télé Tchad, l’autre outil de propagande.

Le pouvoir judiciaire et le pouvoir législatif laissent à désirer, la mainmise de l’exécutif plane en permanance.la justice est quasi-inexistante et elle est à géométrie variable.les bourreaux sont les juges. L’assemblé nationale fait passer les humeurs du prince, le coup de grâce à été la modification du nombre de mandats.

L’insécurité est criarde dans cette jungle et Idriss Deby cri sur tous les toits que la kermesse du désordre est terminée.les forces de l’ordre qui ont la noble mission de protéger les personnes et leurs biens se retournent contre elles, les terrorisent et les rackettent en longueur de journée.des paisibles citoyens froidement exécutés à la barbe des forces de l’ordre, l’autorité de l’Etat platement défiée.

Jamais de mémoire aucun régime n’a autant excellé dans le gangstérisme d’Etat et cerise sur le gâteau  Idriss Deby continue de promettre le chaos au peuple Tchadien….

Avec des telles pratiques, le Tchad sera-t-il émergent à l’horizon 2025 ?la réponse est naturellement NON !

Abdoulaye Djeroua

berkemfils@yahoo.fr

Programmeur informatique

Membre fondateur de la Génération Y.