Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

debyfach--.jpgCe mensonge postule que le chef de l’état est, pour le moment, le seul homme Tchadien capable de stabiliser le Tchad en plus d’être un moindre mal. Dans les faits, cette fable récupère les éternelles tergiversations de l’opposition civile et les agitations des politico-militaires pour en faire son crédo.  En y saupoudrant la naïveté voire la cécité d’un grand nombre de Tchadien, Mr Idriss Deby Itno devient une figure centrale d’un processus d’apaisement.   Idriss Deby Itno, le soldat de la paix ? La magie existe.

 

Comme un couteau à double tranchant, ce mensonge transforme également les citoyens Tchadiens en complice d’un système et d’un homme qui les oppressent.  Le constat se fait au nombre de ceux parmi nous qui répètent frénétiquement qu’Idriss Deby Itno est un moindre mal.  Ont-ils tenu compte des gouffres de déstructuration que ce dernier a creusés ?  

 

L’argument du moindre mal tient sa force du  faux choix qu’il présente dès le départ ou de la mauvaise comparaison sur laquelle elle se base, c’est-à-dire Idriss Deby Itno et ses propres lieutenants qui le harcèlent périodiquement sur un fond d’affairisme à main armée.

 

Ainsi, nos problèmes et les solutions se tiennent à ce prédicat binaire. Mr Idriss Deby Itno, mis en balance avec ses lieutenants promus seigneurs de guerre, remporte la comparaison et devient un moindre mal au point d’être une solution à nos maux. C’est à croire que l’absurdité a sa résidence privée au Tchad.

 

Je ne vois pas comment Idriss Deby Itno peut être un moindre mal et l’homme de stabilité quand toutes les fonctions organiques de notre société sont déséquilibrées?  Exhiber le président Tchadien comme une figure centrale d’un processus d’apaisement, c’est admettre qu’il ya instabilité. Alors pourquoi n’analysons-nous pas l’instabilité par ses origines ?   

 

En ce moment même, la fourberie du chef de l’état continue à faire ses prestiges au Tchad. D’ici peu, des journalistes étrangers qui arriveront pour couvrir les « élections présidentielles » découvriront, partout à Ndjamena et ailleurs, de grands panneaux annonçant la construction imminente des routes, écoles, hôpitaux, etc. La recette est connue. Mais,  ce n’est pas  si clair pour tous que ces grossiers spectacles de chantiers sont les prémices d’un savant coup d’État sur le point d’être mené par Idriss Deby Itno et ses amis de l’obédience affairiste maçonnique. Les armes fatales de ce putsch sont la ruse, la corruption, l’incitation au boycott et l’utilisation des manuels de droits. Ces quatre éléments suffisent à travestir un coup d’État en élection présidentielle.   

Et donc, vous décidez de boycotter les élections ? Vous êtes dans le coup. Vous partez voter et cautionner la mascarade électorale ? Vous êtes également dans le coup. Vous répétez naïvement ou malhonnêtement  que Deby est un moindre mal, vous êtes aussi parfaitement aligné avec les auteurs de ce coup d’État.   

Le mensonge de Deby nous a menés dans un cul de sac. Seule une thérapie de choc de nature à analyser nos maux par leurs origines nous aidera à dissiper les vapeurs de mensonges qui nous privent de lumière. Une telle thérapie démontrera sans surprise que le soldat Deby n’est pas étranger à l’instabilité au Tchad. Analyser le mal par ses origines, qui veut en entendre parler ?

Joe Al Kongarena, librafrique.com

 joe.alerte@gmail.com