Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 /Fin des travaux du Congrès du Conseil d’Action Révolutionnaire

 

Les travaux du deuxième congrès extraordinaire du Conseil d’Action Révolutionnaire (C.A.R) ont pris fin.


Prévu pour six jours, les travaux n’ont officiellement pris fin que sept jours plutard ; soit treize jours de discussions. En plus du contexte qui est particulièrement difficile dont la quasi-absence d’électricité, les questions abordées étaient d’une sensibilité de nature à ne pas permettre d’être survolées sans y être précis.

Parmi les questions qui ont pris assez du temps lors des discussions, figure en premier lieu la question de la forme de lutte à adopter ultérieurement, vu que, dans l’ensemble, l’opposition armée a connu un échec patent et ne pas le reconnaître serait une cécité politique.

Vient en deuxième lieu les alliances à conclure avec les autres mouvements et/ ou partis politiques de l’opposition. La décision du congrès dans ce sens sera annoncée dans le rapport final des travaux du congrès, très prochainement.

Toute de suite après l’ouverture du congrès, quatre commissions ont été créées.
Il s’agit de :

- Commission stratégie de lutte (ST), présidée par le camarade Jésus (venant de N’Djamena tout comme les deux rapporteurs).

- Commission Déclaration de Politique Générale (DPG), appellation proposée par le camarade Albissaty et dont il est le président avec comme rapporteurs les camarades Bayi Ayina Salomon et Afléang Bandalang David


- Commission législation : président Madjibaroum Ngarnaye avec comme rapporteurs les camarades Alfadil Adoudou et Issa Alkhalil

- Commission de la coordination des activités du congrès : président
Djimtola Tanassengar

En marge du congrès, un comité des sage, constitué essentiellement des vétérans de l’ancien Volcan de le Liberté (devenu CAR aujourd’hui), s’était formé et présidé par le cheikh Alwali Ahmat et secondé par Ousmane Moustapha. Ledit comité a formulé des recommandations à l’intention des congressistes. Lesdites recommandations seront comprise dans le rapport final des travaux du deuxième congrès extraordinaire du Mouvement.

Les congressistes se sont aussi penchés sur le document envoyé par le camarade Djibrine Abakar Issa (Khirachi), document contenant les propositions des camarades vivant en Europe et la lettre du camarade Albissaty Saleh Allazam adressée aux autorités soudanaises avant qu’il ne lui soit permis de quitter le Soudan.

Quant à la participation c'est-à-dire l’affluence des militants vivants dans les autres pays autres que le pays où se tenait le congrès, il faut dire qu’elle n’était pas satisfaisante. Car sur les quinze camarades attendus du Tchad, six seulement ont pu faire le déplacement, avec à leur tête le camarade Jésus.

Sur la dizaine de camarades qui devaient venir du « terrain », deux officiers seulement ont répondu présent. Aucun de la Centrafrique, aucun du Soudan. Par contre, les camarades vivant en Afrique de l’Ouest dont du Nigeria, du Ghana, du Niger et surtout du Benin, étaient venus très nombreux.