Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Nomination à la tête de la Banque de l'Habitat du Tchad- Hicham Ibni Oumar Mahamat Saleh est désormais le Directeur Général de la Banque de l'Habitat du pays // Lettre ouverte sur le Tchad - La communauté internationale se trompe en considérant le présdent Idriss Deby comme gage d'une stabilité sous-régionale face aux menaces terroristes//

Géo-localisation

Publié par Mak

malideby.JPG

 

Le mercredi dernier l’Assemblée nationale tchadienne largement acquise à la cause du régime pseudo-démocratique d’Idriss Deby, avait adopté une prétendue résolution pour envoyer au Mali, des troupes tchadiennes suppposées relever les défis face aux groupes djihadistes qui occupent le nord du pays.

Aujourd’hui, la polémique tourne autour de la base juridique de la décision du Gouvernement tchadien.

En effet, la Communauté des Etats Economiques  de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), estime que les troupes tchadiennes parties au Mali, ne peuvent pas être considérées comme envoyées dans le cadre de la résolution des Nations Unies, donc, elles ne font pas partie de la MISMA. Si cette allégation se révèle vérifiée, elle mettra en difficulté les autorités tchadiennes qui usent de fausseté pour soigner leur image internationale.

Par ailleurs, le Tchad et le Mali n’ont signé un accord bilatéral en matière d’assistance militaire.

L’absence de reconnaissance par la MISMA des troupes tchadiennes, exclut immédiatement leur prise en charge par le budget de l’ONU.

Le problème ici est sérieux : le Tchad a envoyé ses troupes sans être assuré du financement de leur présence et  mouvement sur un terrain d’opérations militaires.

Il faut aussi y ajouter la question liée aux difficultés de la coordination des opérations qu’elles vont engager et mener avec celle du commandement confié au géant Nigéria.

En effet, Idriss Deby risque de nouveau de financer lui-même ses troupes sur le sol étranger avec l’argent du contribuable tchadien et au mépris de son peuple qui croupit sous le poids de la misère et de l’intolérance par sa faute pour plaire à une opinion internationale peu soucieuse du drame tchadien.

 

La rédaction du blog de makaila