Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Pour le Premier ministre tchadien, les « revendications sont légitimes mais l’Etat n’a pas les moyens ».Du côté des syndicats, on dénonce les mensonges du gouvernement. Joint par RFI, François Djondang, secrétaire général de l’UST, affirme, chiffres à l’appui, que la masse salariale n’absorbe pas la totalité des recettes - hors pétrole - du Tchad :

François Djondang

Secrétaire général du Syndicat des travailleurs du Tchad (UST)

 

Le secrétaire général de l’UST a par ailleurs annoncé une nouvelle assemblée générale qui se tiendra, jeudi prochain, à la suite de ces trois jours de grève. Le syndicat décidera alors s’il poursuivra ou non le mouvement « tout en maintenant le dialogue avec le gouvernement », a-t-il précisé.

Au Tchad, le salaire de la majorité des fonctionnaires – 50 à 90 euros par mois – ne permet pas de faire face à la cherté de la vie, d’autant plus que les prix des denrées de base ne cessent d’augmenter, expliquent les leaders syndicaux. Une revendication salariale à laquelle les contestataires ajoutent la destination des ressources pétrolières qui ne profitent toujours pas à la population. Pourtant, dans ce pays exportateur de pétrole depuis 2003, la production de 120 000 barils par jour a rapporté 3 000 milliards de francs CFA (4,5 milliards d’euros) entre 2004 et 2011.

Pour avoir lancé et publié une pétition hostile au régime du président tchadien Idriss Déby, le Secrétaire général de l’UST, François Djondang et deux de ses collègues du Syndicat ont été accusés « d’incitation à la haine » et le directeur de publication du journal d’opposition N’Djamena Bi-hebdo a quant à lui été accusé de « diffamation ». Ils ont tous été condamnés, en septembre dernier, à des peines de prison avec sursis.

François Djondang
(01:01)

Secrétaire général du Syndicat des travailleurs du Tchad (UST)