Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

On prend les mêmes et on recommence Hassana Ngardignan Comme il fallait s’y attendre on a eu droit à la même comédie de remaniement ministériel ou nomination des nouveaux membres du Gouvernement. Comme l’ancien Premier Ministre avait démissionné et qu’un nouveau a été désigné, il fallait nécessairement en former un nouveau. C’est en quelque sorte comme un jeu d’échecs que les Arabes appellent « Cheikh mat » C’est le remue-ménage dans le clan Deby. A chacun de placer son pion qui en contrepartie doit verser des pièces sonnantes et trébuchantes sous formes de marchés, bien entendu, sinon comment peut on venir tout poussiéreux et pauvre comme un rat au ministère et avoir des billets de banque. Sur l’ensemble du Gouvernement chacun suppute sur le pourquoi et le comment des sorties et des entrées des ministres. Mais ce qui ce qui nous intéresse ce sont les ministres chargés des enseignements des trois ordres, à savoir primaire, secondaire et tertiaire communément appelé le Supérieur. Si ailleurs les gens se taisent et se contentent de ce qu’on leur fait avaler, à l’enseignement Supérieur on se pose des questions sur les actes posés qui nous concernent directement. Le propre de l’intellectuel est toujours de se poser des questions sur des actes qui touchent à l’avenir de la nation. A notre avis une certaine stabilité commençait à s’instaurer dans cet ordre d’enseignement, c’est-à-dire l’Enseignement Supérieur. On se demande pourquoi un changement si tôt. N’est-ce pas le Président de la République en personne qui aurait dit que les enseignants du Supérieur ont boudé certains ministres qu’il leur avait nommés mais que cette f ois-ci, il a nommé l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Il s’agissait bien sûr du Professeur Makaye Hassane Taisso. On ne lui a même pas laissé le temps de mettre de l’ordre dans le ministère. Il avait à peine commencé Mais les Tchadiens n’aiment pas l’ordre fussent intellectuels ou illettrés. Ce sont les champions de la magouille. Mais pour le cas de Makaye on est en droit de faire l’analyse suivante, c’est-à-dire réfléchir sur les causes de son départ. Il y a trois cas de figures : le premier cas de figure ce sont les membres du Réseau qu’il a réhabilités, tels que Mahamat Ali Moustapha suspendu par le Gouvernement pour indélicatesse et Mahmout Youssouf Khayal également renvoyé pour autoritarisme aggravé pour ne pas dire dictature, plus détournements des deniers publics. Le deuxième cas de figure ce sont les Arabisants qui voulaient absolument la peau du Professeur Makaye. Ce sont les adeptes des magouilles et avec lui la magouille ne marche pas malgré sa gentillesse et son ouverture avec tous ses collaborateurs. C’est un secret de Polichinelle pour dir e que le nouveau Ministre Adoum Goudja est l’homme des Arabisants, si vous voulez des Arabophones. Le dernier cas de figure et qui est également le troisième c’est peut-être la guéguerre entre les ressortissants du Guéra. Lui n’est aligné dans aucun parti. C’était un ministre politiquement non aligné. Honnêtement il avait la carrure pour assainir l’Enseignement Supérieur tchadien qui ne ressemble à aucun Enseignement supérieur dans le monde entier. Un pas en avant et un pas en arrière. Hassana Ngardignan