Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

droit-de-reponse.jpg

Réaction à l'appel de M. Faki

Mr. Faki fait partie des milliers des Tchadiens jaloux d'esprit de business et savoir faire des Kanembou. C'est à Dieu, le tout-puissant qu'il faut se remettre et humblement demander de vous disposer de ce don. Alors, de grâce M. Faki, et à travers toi à tous ces jaloux saboteurs, ne t'en prends aux Kenembous.

 

Si ton cerveau  n'est pas fait pour les affaires, c'est vers Allah qu'il faut demander secours et non vers les Kanembous. Tu parles de cette question de famine sans connaitre ses tenants et aboutissants. Il s'agit ici du Kanem géographique, c'est à dire, le présent Kanem, le Bar-el-Ghazel et une partie du lac et du BET. Dans ce Kanem géographique, il y a des kanembous bien sur, mais aussi des Chréda, des Daza, des Toundjour, des ressortissants du BET etc. Et si la famine sévit dans cette contrée, elle sevit sur toutes ces communautés et de là à en profiter pour tirer à boulet rouge sur le peuple Kanembou, cela ne ressemblerait ni plus ni moins à de l'hypocrisie et de la manifestation pure et simple d'une jalousie nourrie au fil des temps contre le don de business qu'incarnent les Kanembous.

 

Si cette région est aujourd'hui criblée de famine, c'est à cause d'une volonté hautement planifiée du pouvoir en place.

 

Depuis belle lurette, le lac Tchad, qui fait partie du giron du Grand Kanem d'antan, approvisionnait le reste du Kanem par des céréales jusqu'à cette fatidique date du 1er Decembre 1990 ou les polders du lac ont été pris en otage par une gente de personnes appartenant au clan du Président. Depuis lors, en effet, toutes les productions céréalières étaient convoyées en dehors du lac et du Kenem en direction de Fada et de Biltine. La SODELAC, le bras armé de l'État en charge du développement de la production agricole de la région, était réduite à une propriété privée ou seuls les Zak ont droit au chapitre dans la gestion de ces programmes de développement. Je défis quiconque de me citer une seule personne non Zak nommée DG de cette organisation depuis 1990 jusqu'aujourd'hui. Ne me dites pas qu'il n'ya pas un seul lacuste ou tout autre Tchadien capable de diriger la SODELAC? Pourquoi chercher ailleurs la cause de cette famine endémique depuis les années 90 quand on sait qu'on a coupé toute une région de sa source naturelle de ravitaillement? Alors cher Faki ne t'en prend aux Kanembous car ils ne peuvent pas grand chose quand c'est l'Etat lui-meme qui s'est minutieusement mis à décimer les communautés vivant dans le Kanem géographique. Pour ton information, les Kanembous, à titre individuel, n'ont pas cessé de venir en aide aux populations aux prises avec cette calamité.

 

Les Kanembous n'ont pas besoin de radios et télévisions pour annoncer leurs actions charitables à l'endroit des communautés vivant dans ces poches de famine. Malheureusement ces efforts ne peuvent qu'être annihilés si l'État persiste à pratiquer sa politique diabolique de sevrage de la région, c'est à dire évacuant toutes les productions agricoles du lac vers des contrées lointaines. L'État doit revoir le statut de la SODELAC, la rendre plus proche des intérêts de la population de la région.

 

Kanembou