Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

deby2-ad5f8Le Président de l’ANR, Mahamat Abbo Sileck a déposé une plainte contre le Président du Soudan, Salah Gosh, le Chef des Services Secrets de l’époque, Mahamat Nour Abdelkerim, Abdoulaye, Mustapha et quelques autres pour tortures et actes de barbarie devant les tribunaux français.


Il faut du courage pour s’attaquer à un Président en exercice. Mais il faut aussi avoir une solide expertise juridique. Plusieurs ONG, pourtant dirigées par des avocats de renom n’y sont pas arrivées, on s’en est aperçu par exemple dans l’affaire des biens mal acquis ou les plaintes contre Sassou, Obiang et Bongo n’ont pas été examinées par la justice française.

Or, depuis quelques jours, la doyenne des juges d’instruction a jugé le dossier de l’ANR suffisamment sérieux pour désigner un juge d’instruction et affecter une brigade de gendarmerie à la recherche des accusés.


Cette juge, car il s’agit d’une femme, nous la désignerons sous le nom de Mme C. afin de préserver son anonymat, s’est immédiatement mise au travail avec ardeur.

Les accusés ont été identifiés, leurs photos sont disponibles dans les lieux appropriés et on leur mettra la main au collet si on les attrape ou s’il leur vient l’étrange idée de voyager en France. C’est une bonne chose car de nombreux Tchadiens ont été abusés par les agissements douteux de certains des accusés.


On se souvient que Sileck avait aussi déposé une plainte auprès de la CPI à l’encontre des mêmes personnes. Cette plainte dûment enregistrée par la Haute Cour se trouve, ipso facto, singulièrement renforcée par la décision de la justice française. De nombreuses ONG ont fait de leur volonté de s’associer à cette plainte. Elles souhaitent que les nombreux prisonniers détenus sans preuves par les Soudanais ( dont une partie n’ont fait que critiquer les opposants/businessmen) soient libérés. Surtoutles ONG veulent que les horreurs perpétrées dans la région soient punies. Du reste la diplomatie française a été mise à contribution pour que la CPI fasse diligence et ouvre rapidement droit aux demandes du plaignant, le sieur Mahamat Abbo Sileck.


Tout cela se met en action parce qu’un homme seul se dresse contre le Président Soudanais dont les services sont au premier chef responsables des échecs répétés de la rébellion tchadienne. A chaque fois les Services Soudanais éliminent les opposants tchadiens qui sont capables et honnêtes. En revanche, ils imposent aux rebelles des chefs corrompus et incompétents avec  qui ils se partagent des centaines de millions de dollars.


Une telle attitude est non seulement moralement condamnable mais elle aboutit à maintenir le monstre Deby au pouvoir. Deby est le massacreur et le pilleur du Tchad, mais c’est aussi le pire ennemi du Soudan. Il veut la création d’un Etat zaghawa transfrontalier et il sert ainsi, avec voracité, la volonté occidentale de démembrement du Soudan.

Par cupidité, par bêtise, par paresse intellectuelle, les Soudanais mènent une politique suicidaire. Après tout, c’est leur droit mais on est pas obligé de l’accepter quand ça nous affecte. L’ANR n’a rien contre le peuple soudanais, peuple ami et peuple frère. Mais l’ANR combat une politique désastreuse qui se fait au détriment du Tchad et va à l’encontre des intérêts soudanais.

Voila pourquoi nous nous opposons à ceux qui mènent cette politique funeste.


Cependant cela ne nous empêche nullement de combattre Deby. Nous n’aimons pas l’idée de lancer une guerre frontale contre le monstre. Nous répugnons à faire couler le sang tchadien et nous préférons les actions ciblées. En 2008 nous avons failli capturer Deby et il n’a du son salut qu’au sacrifice de ses gardes du corps et notamment de son aide de camp. Nous l’avions publié et, bien entendu, cela a été passé sous silence. Mais cet incident est bien la preuve qu’on peut atteindre le tyran à moindre coup.


Il existe une autre façon de le punir, il faut l’amener devant les tribunaux. Depuis des années, La Commission de l’ANR sur les tortures et les actes de guerre, travaille avec sérieux.            Les témoignages sont difficiles à obtenir car Deby et la France à fric ( voir l’affaire Ibni) font bloc, détruisent les preuves, menacent les familles, etc…


Toutefois nous fournissons avec patience documents et preuves à qui de droit. Le moment viendra ou l’ANR possédera suffisamment d’éléments pour faire inculper le monstre.

C’est d’ailleurs le message que nous souhaitons faire passer à tous : Il existe mille moyens de combattre efficacement Deby. Chacun doit utiliser tous les moyens, même modestes dont il dispose, pour lutter à tout moment contre le tyran et nous finirons par l’abattre.

Il faut constamment garder courage et se battre avec l’ANR, le parti du renouveau !

 

anr.tchad@gmail.com

 

Faisons un effort pour réunir Deby et Béchir à l’endroit qu’ils méritent !