Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

guesso

Communiqué de presse


 Extraditions illégale des Tchadiens du Congo-Brazzaville : La libre circulation remise en cause  dans l’espace CEMAC 


 La Coordination Internationale des Forces Vives Tchadiennes en Exil (Pôle d’Afrique) porte à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale, que plusieurs ressortissants tchadiens qui étaient arrêtés arbitrairement au Congo-Brazzaville, sont actuellement sur le point d’être extradés vers leur pays d’origine pour de motif inavoué.

 Le 24 avril dernier, les autorités policières congolaises de connivence avec le régime de Ndjaména, ont procédé à une vague d’arrestations dans le milieu de la colonie tchadienne essentiellement composée des commerçants et des paisibles citoyens.

Cette décision d’expulser massivement des ressortissants tchadiens dans de conditions inhumaines et dégradantes, constitue une infraction grave du Droit international humanitaire et  remet en cause le principe de la libre circulation des personnes et des biens, prônée par les Chefs d’Etats d’Afrique centrale.

A l’heure où nous rendons public ce communiqué de presse, les ressortissants tchadiens se trouvent à l’aéroport de Brazzaville pour être acheminés vers le Tchad.

La Coordination Internationale des Forces Vives Tchadiennes en Exil (Pôle d’Afrique) :

-        Protestevigoureusement contre cette vague d’arrestations arbitraires qui vise spécifiquement la colonie tchadienne vivant au Congo-Brazzaville,

-        Condamnela violation flagrante de la libre circulation des personnes et de leurs biens dans la sous-région où règnent des régimes qui appliquent les pratiques antinomiques aux valeurs de la dignité humaine,

-        Lanceun appel aux organisations nationale, sous-régionale et internationale à se mobiliser pour assurer la sécurité  des Tchadiens extradés vers Ndjaména où leur vie est dans danger.

 Fait à Dakar, le 27 avril 2013

 

Les Forces vives Tchadiennes en Exil

Contact : 00 (221) 33 825 93 72

(00221 )77 317 40 77

(00 221 )77 017 93 85

Mail : vivesforces@yahoo.fr