Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

MH

 

 Détention arbitraire au Tchad de Mahamat Hassan Soulemane, frère d’un demandeur d’asile tchadien, France.

 

En 2008, lors de l’attaque de Ndjaména, la famille de Soulemane Ahmat Hassan, a été soupçonnée d’avoir protégé les rebelles qui se sont retranchés dans plusieurs maisons de la capitale, non loin du palais, pourchassés par l’armée d’Idriss Deby.

 

C’est à l’occasion de ce triste évènement, que plusieurs paisibles citoyens, ont été interpellés par les forces de l’ordre et les agents de renseignements à la solde d’Idriss Deby.

Depuis cette date, la famille de Soulemane Ahmat Hassan, a été contrainte à quitter le Tchad pour trouver refuge au Cameroun puis au Nigéria.

Craignant la persécution du régime tchadien, Soulemane Ahmat Hassan, s’est exilé en France où il a sollicité une protection auprès de l’Office Français pour la Protection des Réfugiés et des Apatrides(OFPRA). Sa requête est restée pendante devant cette institution.

Soulemane Ahmat Hassan, militant pacifique, participe à des manifestations organisées par le Conseil National pour la Démocratie et le Changement(CNDC), coalition d’opposition tchadienne en exil en France.

 

Par ailleurs, depuis 3 mois, Mahamat Hassan Soulemane, frère aîné de Soulemane Ahmat Hassan, est détenu alors qu’il venait au Tchad pour des vacances.

Au Tchad, le respect du droit des l’homme et des libertés, reste une épineuse question qui agite tous les débats au plan national et international.

Le régime d’Idriss Deby brille par sa répression et son oppression à l’encontre de toute voix discordante, l’espace politique et associatif est hermétiquement verrouillé, ce qui astreint de nombreux tchadiens à l’exil.

C’est le cas du jeune Soulemane Ahmat Hassan qui attend impatiemment une réponse à sa requête d’asile introduite auprès de l’OFRPA.

 


La rédaction du blog de makaila