Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

DEGUERPISSEMENT-SANBANGALI-1-08-02-2012-21-02-54.pngDEGUERPISSEMENT-SANBANGALI-2-08-02-2012-21-02-32.JPG

En prélude à la 4ème Conférence Ministérielle Africaine sur l’Habitat et le Développement durable, l’association tchadienne Droits de l’Homme Sans Frontière (DHSF) en partenariat avec Amnesty International, organise une journée d’Action contre les Evictions forcées dont sont victimes de nombreuses populations au Nigéria, au Zimbabwé et au Tchad.

Cette journée sera organisée le 17 mars 2012 à Ndjaména  au  Centre Don Bosco de 8h à 16h. Elle sera animée par d’éminents responsables des organisations internationales de défense des droits de l’homme présents dans la capitale tchadienne.

Au Tchad, depuis 2008, l’Etat continue dans sa logique de déguerpissement illégal et massif  des populations dans plusieurs  quartiers de Ndjaména.

 Les personnes évincées et dépossédées de leurs  habitants, sont jetées dans les rues, la plupart d’entre elles ne sont toujours indemnisées  proportionnellement à leurs attentes.

Au plan international, à travers des rapports et des communiqués de presse, Amnesty International continue à  dénoncer vigoureusement les déguerpissements des habitants et a appelé les autorités tchadiennes de rétablir  sans délai les droits de ces derniers.  Mais, comme à son habitude,  le Gouvernement tchadien reste fidèle à son mépris à l’encontre des organisations locales et internationales, par un silence inadmissible.

A cet effet, Droits de l’Homme Sans Frontière (DHSF) en partenariat avec Amnesty International, invite l’ensemble du public de  Ndjaména, lésé dans leurs droits fondamentaux,  à prendre part massivement à cette journée contre les évictions forcées prévue le 17 mars 2012.

Grâce aux différents témoignages des  populations concernées par les évictions forcées, les organisations de défense des droits de l’homme pourront enfin attraire les autorités tchadiennes devant les instances internationales devant  les violations flagrantes de leurs  engagements  sur les droits à  la propriété.

Au Tchad, la question des évictions forcées est une véritable préoccupation des populations sans défense.

 

Imprimer votre invitation : ICI


La rédaction du blog de makaila