Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

43920_an-attendant-tops-up-petrol-for-a-vehicle-at-a-gas-st.jpg

 

Un mois avant la vente du pétrole made in Chad, j’avais rédigé un petit article intitulé « Que peuvent changer le pétrole et le ciment made in chad dans la vie du tchadien lambda ? ». Beaucoup de lecteurs ont cru aux pleurnichements d’un opposant, aux états d’âme d’un frustré, aux lamentations traditionnelles d’un laoukoura. Je disais que vendre un litre d’essence au Tchad à 300 FCFA est utopique car le pays n’a pas les capacités d’offre qui lui permettent un tel prix. Aujourd’hui, les réalités du terrain me donnent pleinement raison et montre que le gouvernement du Tchad est truffé de « vaux rien », « nullards » et « affairistes » qui se foutent pas mal des calvaires de leurs concitoyens.

Ce que j’ai prévu se réalise mais alors en pire. Le gouvernement fixe ces prix de litre d’essence  (364 FCFA à la pompe) et de gazole (374 FCFA à la pompe)  A chaque approvisionnement des stations, des consommateurs affluent et achètent en un clin d’œil le stock. Parmi ces consommateurs, il ya aussi des commerçants qui prennent des casquettes de consommateurs, en achètent en grande quantité et qui attendent tranquillement la pénurie dans les stations qui n’est souvent une histoire d’heure. Et les revoilà avec  leurs produits made in chad vendu à des prix doublés ou triplés. J’ai moi-même acheté ces litres à plus de 900 FCFA à plusieurs reprises. Avais-je une autre alternative ? absolument pas. En effet, on ne trouvait pratiquement pas de carburant dans les stations ou on en trouvait mais il fallait s’insérer dans une queue interminable et se munir d’une patience d’attente qui peut s’étendre sur toute une journée. Il  a même des clients qui se rendent aux stations à 4 H du matin pour avoir la chance d’être servis à l’ouverture à 7H. Voila en sommes nous avec la consommation du pétrole made in chad tant promis dans les médias publics.

Cessons de rêver et que le gouvernement doit se réveiller. Le Tchad n’a pas la capacité d’offre suffisante pour vendre le carburant à ces prix. Il ne doit nullement empêcher les importations de carburant ou obliger les autres operateurs à vendre à un prix homologué car nous sommes dans une économie libérale où les prix se forment à la confrontation entre l’offre e la demande. Les charges afférentes à une importation de carburant du Nigeria ou du Cameroun ne sont pas identiques à celles du carburant made in Tchad et on ne peut demander à un importateur de vendre à perte. Si tant le gouvernement veut lutter contre la vie chère, il doit subventionner les produits importés comme il le fait pour les made in chad à travers la réduction de la fiscalité.

Et puis encore, quelle est cette histoire d’avoir un intermédiaire entre les opérateurs économiques et la société des hydrocarbures ? Pourquoi avoir un seul fournisseur, fut il Daoussa Deby pour un produit local ? D’ailleurs, beaucoup de spéculations sur la pénurie du gazole et de l’essence en juillet au Tchad attribuaient à tort ou à raison une déviation des stocks vers la Libye en soutien à Kadhafi. Pourrions nous dire le contraire si ce Daoussa Deby a été jusqu’à l’arrivée du CNT ambassadeur du Tchad en Libye ?.

En fin, le Tchad a une superficie de 1.284.000 kms2 et est peuplé d’environ 12 millions d’habitants dont environ 900 milles seulement habitent la capitale.  Concentre les approvisionnent en hydrocarbures à Ndjamena reviendrait à alimenter 8% de population. Que dire des 92% restant sauf si le Tchad est désormais limité à Ndjamena. Ce n’est pas difficile, un simple décret du « Chef Suprême », « le tout puissant », « l’infaillible », «  le créateur du Tchad » Itno  suffit à redimensionner les contours du Tchad.

Chers compatriotes, cessons de croire à une bienfaisance creuse d’un gouvernement de plaisantins. Comme pour le sac de ciment et le charbon, le gouvernement va amener les tchadiens à payer le carburant à un prix le plus élevé de la sous région, en dépit de l’existence d’une raffinerie.

A bon entendeur salut

 

 

 Daniel Hongramngaye

hongramngaye@yahoo.fr