Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

  321179_10150298178379580_643814579_8116601_1114639708_n.jpg

Interview du Général Mahamat Nour Abdelkerim, ancien ministre Tchadien de la défense

 

Avec la décision du Tchad d’envoyer un contingent au Mali, notre rédaction  à joint Le Général Mahamat Nour Abdelkerim, ancien ministre Tchadien de la défense pour recueillir ses impressions, ses analyses et ses craintes.

Tchadactuel : Général Mahamat Nour, certains tchadiens condamnent l’envoi  des troupes Tchadiennes au Mali, que pensez-vous-même de  la décision du gouvernement Tchadien ?

Mahamat Nour Abdelkerim: je crois honnêtement et sans esprit de polémique que nos soldats participent à une mission juste, et tous les tchadiens doivent être solidaire de nos forces, car la menace ne se limite pas au Mali et ne se confond pas aux problèmes internes Tchado-Tchadiens. Souvenons nous que nous avons déjà perdu un compatriote qui travaillait pour l’ONG ALIMA au Niger : Aimé Soloumbaye ; c’est une victime civile des mêmes groupes qui sèment la désolation actuelle au Mali. Ces Islamistes se battent pour instaurer des Etats islamiques, or comme la plupart des sahéliens, nous chérissons notre Tchad Laïc. Nous avons beaucoup des raisons de soutenir nos soldats au Mali.

 Tchadactuel : Pensez-vous que les soldats Tchadiens sont préparés et bien équipés pour livrer cette guerre au Mali ?

Mahamat Nour Abdelkerim: je sais que les militaires Tchadiens sont peut être moins équipés par rapport au militaire Français, mais ils sont plus expérimentés et aguerris au combats motorisés sur des terrains dégagés que les forces spéciales françaises.

Tchadactuel : On parle de 2000 soldats Tchadiens, est ce que cela suffit pour tenir un front face aux islamistes qui semblent disposer d’un arsenal important et une connaissance du vaste désert malien ?

Mahamat Nour Abdelkerim: 2000 soldats c’est nettement suffisant dans une opération ou ne participent pas seulement des militaires Tchadiens. Je crois que ce qu’il ne faut pas perdre de vu, c’est qu’on doit faire face à des islamistes qui ne se battent pas pour gagner mais pour mourir. C’est pourquoi le choix des unités doit concerner celles qui sont  mieux expérimentées à ce type de théâtre. Nous ne devons pas faire l’erreur qu’on à faite en RD Congo lorsque nos soldats ont été humilié par les soldats Tutsi, par ce que ne connaissant pas le terrain, mais aussi par ce qu’on a sous estimé l’ennemi.

Tchadactuel : craignez-vous l’enlisement au Mali ?

Mahamat Nour Abdelkerim: je ne pense pas à l’enlisement en temps que tel, mais dans l’hypothèse ou les opérations  dureraient  plus de six mois, il faut préparer les hommes à contrer les thèses et propagandes des islamistes. Nous avons  au Tchad une expérience avec la capture d’Abderrazak EL para du GSPC et ses hommes par le MDJT ou les prisonniers passaient le claire de leurs temps à sensibiliser en vain les hommes à leurs thèses. Je crois que  nos soldats doivent être sensibilisés sur la justesse de leurs combats pour la libération du Nord Mali. Ils doivent être sensibilisés sur le fait qu’ils viennent combattre des trafiquants et des terroristes qui prônent un islam intolérant. Cela doit être une dimension non négligeable dans le maintien de morale des troupes.

Tchadactuel : Ne craignez vous pas plutôt une faille dans le commandement des troupes ?

Mahamat Nour Abdelkerim: Non je ne crois. je ne crois pas par ce que je connais le Général Idriss Deby, j’ai travaillé avec lui et je l’ai aussi combattu. En ce qui concerne la direction des batailles, je parle bien des bataille, c’est l’un des Général de terrain le plus expérimenté au sahel et dans le désert pour les combats en unité motorisée. Il a dirigé ou codirigé la plupart des batailles qui se sont passées depuis 1980 au Tchad ou à l’étranger impliquant des troupes Tchadiennes. Il a l’habitude de suivre directement ses hommes sur le terrain, par téléphone et  par Radio.  Je  ne pense pas que le contingent Tchadien aura de ce point de vu un problème de commandement.

Tchadactuel : Ne pensez-vous pas que le problème sera la coordination avec les autres contingents ?

Mahamat Nour Abdelkerim: vous touchez à un problème important, c’est vrai que la plupart des officiers et soldats Tchadiens expérimentés et aguerris pour les combats dans ce type de théâtre sont analphabètes. Il faut les respecter et savoir qu’ils sont présents pour se battre. Pour la coordination avec les autres il va falloir faire les signes distinctifs reconnaissables entre les différents contingents. Il s’agit par exemple de faire de marques sur les capots des voitures pour les différencier de ceux des islamistes afin d’éviter des bombardements aériens par erreur des véhicules de la coalition, des signes sur les casquettes ou sur les épaulettes, bref des choses qui semblent être évidentes mais qui apparaissent plus tard comme des faiblesses des coalitions.

Tchadactuel : Ne croyez-vous pas qu’il ya des choses à regarder aussi du coté de l’Etat Major Tchadien ?

Mahamat Nour Abdelkerim: Oui, c’est évident, mais je m’attarderai sur  le point relatif à la relève et au renfort. Il faut penser à relever les soldats  au bout 4 mois maximum. C’est pourquoi l’Etat major des armées doit dès cette semaine si ce n’est déjà fait,  préparer les unités qui doivent relever ceux qui sont partis ou qui doivent leur venir tout de suite en renfort si c’est nécessaire. Je crois qu’il faut aussi penser à  faire voyager les convois de la relève par la route afin qu’il découvre le désert et sahel de ouest africain.

Tchadactuel : pensez-vous qu’en décidant d’envoyer le plus gros contingents africains au Mali, le Tchad n’expose-t-il pas ses ressortissants à la menace terroriste ? 

Mahamat Nour Abdelkerim: la menace est réelle, les Islamistes ont gardé un mauvais souvenir du Tchad et des Tchadiens. Je mentionnais tout à l’heure que le leader du Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat (GSPC), l’ancêtre d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), Abderrazak El Para a été arrêté au Tchad par le MDJT et livré à l’Algérie. Les islamistes n’aiment pas les Tchadien et la preuve la plus récente et l’assassinat d’Aimé Soulembaye notre compatriote qui travaillait pour l’ONG ALEMA qui était le seul otage du groupe à être assassiné au Niger. Le gouvernement doit prendre des mesures pour sensibiliser les Tchadiens ou qu’ils soient et surtout ceux qui vivent ou étudient au Maghreb.

Tchadactuel : Finalement quelles peuvent être les retombés de cette participation ?

Mahamat Nour Abdelkerim: Cette mission peut avoir des retombés positives à court, moyen et long terme et peut procurer d’autres avantages, tout dépendra d’une part  de la capacité, de l’audace et de la clairvoyance des diplomates Tchadiens et d’autre part de la finesse d’esprit du président Deby qui doit saisir l’occasion de renforcer l’image démocratique Tchad.

Tchadactuel : Votre mot de la fin

 Mahamat Nour Abdelkerim: Pour une mission aussi juste, tout le Tchad doit être derrière ses garçons.

Tchadactuel : Nous vous remercions d’avoir accepté cette interview !

 

 

SOURCE: Tchadactuel