Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


Je suis très ravi que ces derniers temps certains étudiants prennent conscience de l’état de l’enseignement supérieur au Tchad. Je suis un ancien étudiant qui a vu l’enfer avant de terminer mes études en licence. En parcourant le site de Makaila, on découvre que des étudiants, lassés, découragés, prennent enfin conscience pour dénoncer, haut et fort, grâce à l’autoroute de l’information internet, certains problèmes, pertinents et qui nécessite une étude sérieuse. Bravo internet.

 
Les problèmes soulevés par mahamat hamza, mahamat bernard et il y aura certainement d’autres, par exemple moi-même abdramane seck, doivent interpelés le gouvernement et plus particulièrement le Chef de l’état pour enfin trouver une solution définitive, pour retrouver l’honneur perdue de cette institution.


 

Il est vrai que, depuis un certain moment l’enseignement supérieur ne vague pas normalement aux prérogatives qui lui sont assignées. D’un coté, cette institution est laissée aux mains des membres d’un lobby, sans pitié pour ses intérêts, prêt à barrer la route à tout changement sans eux. D’un autre coté, le niveau des étudiants et certains enseignants est déplorable, des magouilles partout, des enseignants qui sont affectés pour l’enseignement supérieur à cause des primes, des considérations ethniques et religieuses entre les enseignants et aussi entre les étudiants, bref, le mérite n’existe pas.


L’enseignement supérieur doit absolument être reformé. On ne peut pas laisser les choses trainées. Avec les changements qui s’opèrent un peu partout dans le monde, le ministère doit revoir sa stratégie et nommer des gens compétents aux résultats mesurables.



 

Beaucoup d’institutions universitaires ont été créées. La majorité de leurs responsables n’enseignent pas ou sont incapable d’enseigner entrainant ainsi un nombre d’enseignants insuffisants pour satisfaire les exigences fixées.

 

En plus, les recrutements se font en termes de, c’est mon frère, mon cousin, l’ami de telle, etc. beaucoup d’enseignants ont double emploi.

 

La fonction d’enseignant est de facette et sacrifiée au profit d’une autre fonction. Il suffit de vous renseigner. Certains travaillent chez les opérateurs téléphoniques, une partie dans les banques, et d’autres s’occupent de leur commerce etc. C’est vraiment une méchanceté, car pendant que certains gagnent dans deux endroits, d’autres sont des chômeurs, attendent en vain des intégrations et ne savent pas de quoi survivre. tous ses enseignants à double emploi sont protégés par les responsables, qui ne disent rien les concernant et ainsi sont complices de la situation.

Oui les étudiants n’ont pas de niveau. Cependant, il faut chercher et trouver les causes et les raisons. Queles enseignements acceptent que parmi eux, il y a certains qui n’ont pas aussi de niveau ou doit fournir d’efforts pour rester compétitif.


Les expériences passées ont montré des limites de certains responsables. IL faut revoir autrement les choses pour explorer d’autres horizons.



 

Il est effectivement temps que les autorités prennent ces problèmes au sérieux comme disait mahamat hamza.


Pendant ce temps, comme au Tchad on a peur de se dire des choses en face, l’internet est le meilleur moyen. Les dénonciations ont double effet :

 

·   Susciter des motivations chez les personnes conscientes pour dire la vérité de manière anonyme afin de changer les choses ;


·        Créer une colère et une honte chez celles qui se reconnaissent dans ses écrits afin de reconnaître leurs tords et de changer de direction.


Je remercie pour cela, les étudiants qui ont pris leur courage à deux mains pour dire ce qu’ils pensent et ce qui se pratique dans nos institutions université. Le temps où des personnes vivent au dos des autres est révolu.

 

Courage pour la suite.


 
Abdramane seck.



N’Djaména