Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

bac.JPG
Enseignement au Tchad :
Nandigar annule une partie des résultats du bac
Acte N°1 de Mackaye Hassane Taisso

Le bonhomme de nouveau ministre de l’enseignement supérieur, le soit disant professeur Mackaye, qui n’a même pas pris service, vient de souffler dans les oreilles de Nadingar. Et top, notre cher premier ministre, titulaire d’un petit BTS en comptabilité prend vite une décision pour annuler une partie des résultats du bac session de juin 2012. On ne sait pas si Mackaye et sa bande ont pensé à ce que cette décision peut faire sur le moral des enfants qui seront recalés après avoir été déclarés admis. Les médecins doivent préparer de lit pour certains de ces candidats. Même s’ils sont encore jeunes pour des arrêts cardiaques, leur conscience subira, certainement un coup dur.
Au fonds la décision de Nadingar est juste. Car, on ne peut pas décrocher un bac, diplôme aussi important que les autres diplômes universitaires, avec une moyenne de 08/20 ou 09/20. Là nous disons que le jury a pêché et fait une grave erreur professionnelle d’autant que le président du jury est un enseignant. C’est vraiment inconcevable la décision du jury. En la forme, comment peut-on recaler un élève déclaré admis par un jury par ce qu’il n’a pas eu une moyenne requise. Tellement que la décision est difficile à prendre, Nadingar a compris et jugé utile d’organiser une nouvelle session spéciale en octobre. Or, il se trouve que la rentrée scolaire au Tchad est bien en ce mois aussi. Comment ces deux événements seront jugulés, notamment la rentrée scolaire et l’organisation du bac. Quels seront les acteurs du bac spécial d’octobre ? Le jury qui a ouvertement pêché dans l’organisation du bac de juin sera-t-il reconduit ? Les présidents de centres, les correcteurs et autres personnels seront-ils reconduits aussi ou pas ? En tout cas l’expert d’organisation du bac, le ministre Mackaye qui a dirigé pendant des années l’ONECS peut nous en dire plus. Voici la déclaration du premier ministre sur la décision d’annuler une partie des résultats du bac session de juin 2012.
Déclaration PM
«Dans le cadre du nouveau quinquennat du chef de l’Etat, la renaissance au cœur des préoccupations du gouvernement. C’est ainsi qu’avec la multiplication de la construction des complexes universitaires et technologiques sur le territoire, la performance et l’excellence sont devenues les objectifs névralgiques de notre système éducatif. Dans cette perspectives, en 2011, le gouvernement a adopté un décret n°525-PR-MESRSFP-2010 stipule en son article 25 «sont déclarés admis, après délibération du jury, les candidats ayant obtenu une moyenne supérieure ou égale 10/20». Il s’agit du baccalauréat. Les résultats du baccalauréat 2012 qui viennent d’être publiés par le jury font état d’un repêchage jusqu’à 8,25/20 de moyenne. Ces résultats vont à l’encontre des textes qui exigent au moins 10/20 de moyenne pour obtenir le bac et battre en brèche la politique de l’excellence prônée par les hautes autorités du pays. Ces incohérences et irrégularités sont de la responsabilité du ministre de l’Enseignement supérieur sortant et cela a valu son départ du gouvernement. Ces actes répréhensibles qui ont causé du tort aussi bien à l’Etat qu’aux élèves, feront l’objet des mesures idoines visant à situer les responsabilités de chacun et des poursuites judiciaires qui en découleraient. Vu les circonstances, le gouvernement décide, le ministre de l’enseignement supérieur est tenu de réunir le jury afin de reconsidérer les résultats en annulant pour tous ceux des candidats ayant obtenu une moyenne inférieure à 10/20 comme l’exige l’article 25 du décret n°525. Les candidats qui ont obtenu une moyenne supérieure ou égale à 10/20 devront être confirmés dans leur admission. Vu les effets préjudiciables pour les uns et les autres, et pour des raisons d’équité et de justice, le gouvernement décide d’organiser une nouvelle session spéciale du bac en octobre 2012 pour tous les autres candidats sans exception».
Ben Kourdoum