Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

1239288760805.jpgJe suis contraint de m’interroger à haute voie et publiquement quel est le problème réel qui sape la fourniture énergétique au Tchad ?

A la date du 15 juillet 2010, beaucoup de ménages abonnés à Ndjamena et dans les autres villes n’ont pas accès de manière continue à l’électricité, trois semaines durant et pourtant une facture est dans le circuit pour leur être remise. La situation s’empire de jour en jour, de mois en mois, d’année en année.

Et pourtant, quelles promesses n’a-t-on pas entendues de nos ministres qui se sont succédés à la tête du département de l’énergie. Ces promesses pleuvent surtout au lendemain de leurs nominations, avec des délais fermes de résolution de crise. Certains ont dit deux mois suffisent pour résoudre le problème, d’autres un an. Rien n’y fait. Et le problème dure depuis  plus de 20 ans et il s’empire. Que les médias publient ces multiples promesses sans issue pour que les intéressés se taisent au moins à défaut d’avoir honte car le l’homme politique tchadien ne connait pas la honte.

Alors, quelles sont les causes de la persistance de la crise énergétique au Tchad ?

Est-ce par manque d’argent ? je n’y crois pas car le Tchad est un pays pétrolier et ses recettes publiques se sont envolées exponentiellement depuis 2003, l’année de production du pétrole. De 200 milliards FCFA dans les années 90, le budget s’élève aujourd’hui à plus de 1000 milliards de FCFA.

Est-ce par manque de ressources humaines adéquates ? Non car les compétences existent au Tchad pour assurer un service de qualité. Supposons même qu’il n y ait pas de nationaux compétents pour faire le boulot, le monde étant devenu un village planétaire, on peut importer ces ressources humaines ailleurs, surtout dans les pays qui n’ont pas connu une seule minute d’interruption d’électricité depuis leur existence. D’ailleurs, Ndjamena sait bien le faire dans le domaine militaire ou face à des pressions des rebelles, il fait venir des mercenaires des 4 coins du monde.

Est-ce la vétusté des installations ? peut être mais avec l’argent du pétrole et les apports extérieurs, on peut remplacer toutes ces infrastructures en si peu de temps.

Est-ce l’égoïsme des hommes vautours et charognards qui tirent profit de cette crise énergétique ? peut être et très plausible. Il est vrai qu’il y a des hommes indignes qui se transforment en faux fournisseurs de carburants et qui pratiquent des prix hors normes. Le comble est qu’ils détournent une quantité importante de carburant vendue à la STEE pour leurs propres comptes car l’Etat n’a pas de bouche pour se defendre.

 

Alors  quelle est la solution ?

Je propose humblement et solennellement  à tous les ministres du gouvernement tchadien de déclarer l’année 2011, l’année d’électricité à Ndjamena. Ils vont donc sursoir à toutes leurs dépenses non essentielles  et de joindre leurs efforts à celui de leur collègue de l’énergie pour résoudre définitivement le problème (les salaires, les biens et services et quelques investissements urgents seront préservés de cette mesure).

Pour être concret, comment chaque acteur doit apporter sa contribution pour résoudre définitivement en 2011 les problèmes énergétiques au Tchad.  Voici donc les responsabilités de chaque acteur :

Tous les ménages abonnés doivent payer régulièrement leurs factures et éponger les arrières. Ils doivent aussi dénoncer toute personne fraudeuse.

Le gouvernement dans son ensemble doit orienter toutes les ressources disponibles vers le secteur de l’énergie. Ainsi les budgets d’investissement de touts les départements non prioritaires iront à l’énergie en vue de résoudre définitivement le problème de vétusté des installations électriques.

Les partenaires au développement sursoient à leurs concours financiers dans les domaines non essentiels pour s’occuper uniquement de la crise énergétique au Tchad pendant l’année 2011.

Deby doit mettre en quarantaine  en 2011 tous ses parents qui rodent autour de la société et qui la pillent sans pitié.

Si ces conditions sont toutes remplies, je mets ma tête en pari sur la résolution définitive de la crise énergétique au Tchad pour le bonheur de la population, de l’Etat tchadien, des investisseurs, des commerçants, des entreprises privés et publiques, des détaillants, des femmes mossos, des coiffeurs informels  bref de tout le monde.

Ces mesures ne sont pas extraordinaires et Mr Gata Goulou le Ministre des Finances doit s’en inspirer pour la confection du budget 2011

Si en décembre 2011, l’expérience réussit, ce qui est certain sous les conditions sus- mentionnées, elle sera étendue aux autres villes du Tchad. L’objectif est de répondre à court terme à toutes les demandes en énergie, 24 H/24H, 365 jours/365 jours car sans énergie, aucun développement économique n’est possible.

 

Daniel hongramngaye

BP 69742, Ndjamena Tchad

hongramngaye@yahoo.fr