Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

4165843-6322578.jpg

Les réactions, sur le continent africain, à l'élection de François Hollande à la présidence de la République française, n'ont pas tardé. Du Maroc au Tchad, en passant par le Gabon et le Bénin, tour d'horizon des commentaires et voeux des chefs d'Etat, des responsables de l'opposition et des citoyens ordinaires, à l'élection du nouveau président français.


Du côté des institutionnels, le président du Bénin, Boni Yayi, également président en exercice de l'Union africaine a exprimé au micro de RFI ses attentes à l'égard du nouveau président président. Le chef de l'Etat béninois, qui se dit très proche du président sortant, Nicolas Sarkozy, attend de François Hollande qu'à l'avenir, la France construise un partenariat plus équilibré avec le continent africain et pour que le président français devienne le porte parole de l'Afrique dans les instances onusiennes, notamment en ce qui concerne la crise malienne.

Boni Yayi : «« Nous partageons le même destin » Président du Bénin et président en exercice de l'Union africaine

"Il y a lieu que sous la présidence de François Hollande, la France fasse mieux que parle passé pour que nous puissions arriver à un partenariat stratégique. Sur le plan commercial, financier et économique, nous sommes très liés, nous partageons le même destin. J’attends aussi de la présidence française, sous le président François Hollande, que les grands dossiers aujourd’hui inscrits à l’ordre du jour, en ce qui concerne la gouvernance mondiale, réservent une place de choix au continent africain…

Au Maroc, pas d'inquiétude sur l'avenir des relations entre les deux pays. la France est, et devrait rester le premier partenaire commercial du royaume. Le roi du Maroc, Mohammed VI, a félicité le nouvel élu, lui souhaitant «plein succès dans sa noble mission au service du peuple français ami».
Reportage dans un café de Casablanca où l'élection présidentielle française suscite commentaires et attentes
... J'espère que Monsieur Hollande aura cette «african touch», qu'il sera plus de notre côté, j'attends un traitement juste, que chaque citoyen qui a vécu en France, qui aime la France, soit en contrepartie considéré et traité comme un être humain.

La fin de la «Françafique»

A Libreville, l'élection présidentielle française n'a pas suscité d'engouement particulier
Du nouveau président français, les Gabonais attendent le changement...

Au Gabon, la présidence a salué cette victoire, estimant que les relations d'Etat à Etat allaient se poursuivre et se raffermir, alors que l'opposant gabonais Zacharie Myboto a appelé à la fin de la «Françafrique». Félicitations aussi du président sud-africain,Jacob Zuma. En Côte d'Ivoire, le camp de l'ex-président Laurent Gbagbo a dit espérer «la fin de la démocratie par les bombes».
Au Tchad, le porte-parole de la majorité a estimé que la victoire de François Hollande n'apporterait pas «de changement dans les relations multinationales» alors que l'opposant Saleh Kebzabo y a vu, lui aussi, un espoir de «fin de la françafrique».
Au Congo-Brazzaville, l'élection présidentielle en France a été très suivie que ce soit les hommes politiques, qui se sont invités entre eux pour commenter les résultats, ou simplement les Brazzavillois qui se sont attroupés dans les bars où il y avait un poste de télévision. Reportage dans un bar de la capitale, Brazzaville.
A Brazzaville, les Congolais interrogés sur la victoire de François Hollande se montrent sévères à l'égard de Nicolas Sarkozy
Du plaisir, surtout parce que c'est la fin de Sarkozy... Monsieur Sarkozy n'a pas fait que des bêtises mais il n'a pas répondu à nos attentes, surtout de l'Afrique, la mère nourricière de la France... il a déstabilisé l'Afrique...

La question des mouvements migratoires entre la France et l'Afrique a aussi retenu l'attention de nombreux Africains.

Au Sénégal par exemple, l'élection présidentielle française a été suivie avec attention. Beaucoup affirment avoir suivi la campagne électorale et, même si les avis sont partagés, une bonne partie des habitants applaudissent la victoire de François Hollande. C’est le cas dans le quartier de Gueule Tapée, à Dakar, où notre correspondante au sénégal s'est rendue dimanche soir pour recueillir queques réactions.
«Ca me rassure parce que, ayant de la famille vivant en France, je connais le poids de l'immigration»
Bien loin des débats français, au quartier de Gueule Tapée, les habitants n’ont au fond qu’un seul intérêt : que le nouveau président français adopte une politique migratoire plus favorable aux Africains.

Aux Comores aussi, l'émigration est une préocupation
Après la proclamation du résultat de l'élection présidentielle française, des scènes de liesse étaient observées dans la capitale comorienne. Des concerts de klaxon étaient organisés toute la nuit. A Moroni, on attend beaucoup le nouveau président français sur la question de l’immigration, mais aussi de Mayotte.

 

Source : www.senxibar.com