Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

                                   OPPOS-conf              

                              Conférence de Presse des trois candidats de l’opposition

 

Les trois candidats de l’opposition  à l’élection présidentielle du lundi 25 avril 2011, Wadal Abdelkader Kamougué, Ngarledji Yorongar et Saleh Kebzabo ont animés conjointement  une conférence de Presse à la Maison des Médias, sis au quartier Moursal ce lundi 19 avril 2011.

 
A quelques  jours du premier tour du scrutin présidentiel du  25 avril 2011, les trois candidats de l’opposition  ont tenu à informer l’opinion nationale et internationale sur les développements de la situation politique, liés à leur retrait de la course à la présidentielle.

 


Ngaledji  Yorongar, Wadal Abdelkader Kamougué et Saleh Kebzabo  ont fustigé  l’interdiction qui leur a été signifié par le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Oumar Kadjalami Boukar d’entreprendre une tournée de sensibilisation à l’intérieur du pays pour expliquer aux populations les raisons de la suspension de leur candidature. Ils entendent  ainsi demander à ses populations  de boycotter massivement la mascarade électorale qui se prépare. «  Nous avions prévu  une descente à Abéché et quelques villes du Nord et une autre vers le sud du  pays. Nous avions écrit au Premier Ministre pour que notre sécurité puisse être assurée durant le trajet. A notre grande surprise, le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique nous est formellement interdit d’effectuer cette tournée là », a expliqué Saleh Kebzabo, l’un des trois candidats. Le porte parole adjoint de la CPDC trouve injuste cette décision, d’autant  que les partis politiques qui soutiennent le candidat du MPS tiennent aisément des meetings. En plus, la charte des partis politiques les autorise à mener leurs activités politiques sas entraves, ajoute t-il.

  


Face à l’impasse actuelle, les  trois leaders de l’opposition affirment avoir sollicité une rencontre avec le Président de la République pour lui relever les irrégularités constatées, et l’amener ainsi à surseoir cette élection présidentielle. Mais leur  demande est resté  lettre morte. « Cette élection est  illégale. Il vous souviendra que Idriss Déby s’est auto proclamé sultan du  Dar Billia fin 2010. Cette auto proclamation s’est faite à l’encontre de la loi.
Soit il démissionne de ses fonctions de chef de l’état, soit il démissionne de la tête du sultanat du Dar Billia avant le 25 avril 2011 », justifie Saleh Kebzbo.

 


Idriss Déby sait qu’il lest impopulaire, au Tchad, et nous allons demander aux populations  de boycotter  massivement l’élection du  25 avril. Nous espérons que le candidat-Président entendra raison et il acceptera de discuter avec nous. Auquel cas, ce sera à ses risques et périls.

 


Les trois opposants entendent braver l’interdiction  qui leur a été faite d’organier des rassemblements à caractère public, conformément à
la lettre du ministre de l’intérieur et de la sécurité publique. Ils donnent rendez-vous  à  la population, leurs  militants et sympathisants  de N’Djaména pour un meeting populaire sous peu avec pour leitmotiv, le boycott de l’élection  présidentielle du  25 avril 2011.

 


A noter que l'ONRTV, la presse publique tchadienne a brillé par son absence lors de cette conférence de Presse. La chaine de télévision Africa 24, dont une équipe couvre la campagne présidentielle en cours n'a pas également envoyé de reporters, alors qu'ils ont été invités.

Sabotage  ou censure ? Les deux hypothèses sont plausibles.


Cependant, les reporters de la chaine Britannique BBC Télé ont couvert la manifestation, de même que ceux de Canal2 du Cameroun.

Correspondant du blog de makaila

Ndjaména