Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

f554f_ap_egypt_uprising_480_01Feb11.jpg

La deuxième surprise agréable de l’année 2011 vient de se réaliser. Le peuple égyptien vient d’avoir le dessus avec la manière sur une dictature solidement ancrée et qui avait utilisé tous les subterfuges pour faire avorter cette révolution populaire. La détermination et la maturité politique de ce peuple ont déjoué toutes les manoeuvres de Moubarak et ses acolytes.

Il est vrai que le peuple tunisien a donné le coup d’envoi mais les égyptiens qui l’ont suivi l’ont fait avec la manière. Le sursaut était tel, qu’il a finit par rendre cette révolution irrésistible. L’Egypte qui a perdu son rôle de leadership dans le monde arabe et en Afrique sous Moubarak a crée avec cette révolution les conditions objectives pour récupérer ce rôle.

Le peuple égyptien s’est décidé à s’affranchir, il a forcé le destin et celui-ci a répondu. Aujourd’hui en Egypte les chaînes sont brisées et l’obscurité a cédé la place à la lumière du jour. La leçon que l’Afrique peut tirer de cet événement qui vient de se réaliser en Egypte se résume comme suit :

 

-         avoir une conviction sans faille de sa cause ;

 

-         fixer l’objectif à atteindre quelque soit les obstacles qui peuvent se dresser sur le parcours ;

 

-         s’armer de courage et de témérité ;

 

-         avoir une détermination inflexible pour affronter toutes les difficultés afin d’atteindre l’objectif fixé.

 

Une leçon digne d’inspiration pour les jeunes africains qui croupissent sous les bottes des dictateurs sans scrupule. L’Afrique doit se réveiller et faire du second cinquantenaire de son indépendance un cinquantenaire de libération de toutes les entraves qui empêchent le développement de se continent et imposer la démocratie, la justice, l’épanouissement des libertés et le respect des droits de l’homme sur l’ensemble du continent.

L’heure n’est plus à l’observation, à la méditation ou à l’hésitation mais plutôt elle appelle à l’action et à la détermination pour imposer le changement.

 

Fait le 11 février 2011

 

Dr. Ali Gaddaye