Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

A propos de la situation à l'ambassade du Tchad au Caire, il s'agit d'un mouvement de revendication des droits des étudiants tchadiens se trouvant au Caire et qui s'estiment lésés dans leurs droits par l'ambassadeur. Profitant de l'atmosphère générale qui prévaut en Egypte, les étudiants tchadiens se sont organisés et ont fait une descente à l'ambassade au moment du travail et ont procédés à la séquestration de l’ambassadeur et tous les personnels qui s'y trouvent sauf les autochtones qui ont été autorisés à quitter l'ambassade. Cette situation a duré 48 heures. Il a fallut l'intervention du Tchad auprès du ministère des affaires étrangères égyptien pour que les forces de sécurité égyptienne débarquent à l'ambassade et libèrent l'ambassadeur avec son personnel sans heures. Car les étudiants n'ont pas cherché à opposer une résistance aux forces de sécurité égyptiennes. Rappelons par ailleurs que l'ambassadeur sous le fait de la panique n’a pu contacter les forces de sécurité égyptienne pour rétablir l'ordre à l'ambassade. Ce n'est qu'après 48 heures de séquestration qu'il a appelé les secours de Ndjamena pour le libérer de sa situation alors qu'en fait il s'agit d'une situation qu'il peut très bien maîtriser à son niveau et le cas échéant il pourrait demander les forces de sécurité pour rétablir l'ordre à l'ambassade.

 
Cette attitude frileuse s'explique par le fait que le monsieur se reproche beaucoup de choses :

1. Il a vendu un local appartenant à l'organisation des étudiants tchadiens en Egypte en promettant qu'il achètera un local plus vaste et plus décent à la place pour les étudiants. Promesse non tenue et l'argent a disparut.


2. Le Tchad a mit à la disposition de l'ambassadeur des moyens pour l’achat d'une chancellerie appartenant à l'Etat tchadien. Là encore la villa achetée pour faire office de chancellerie ne répond pas aux normes d'une chancellerie digne de ce nom et elle se situe dans un quartier non résidentiel. Cela voudrait dire qu'il y a eu détournement d'une partie de somme destinée à cette opération.


3. L'aide octroyée par le président Deby lors de son passage au Caire destinée à la communauté tchadienne et aux étudiants n'a pas été partagée correctement. Une partie de cette somme est allée dans la poche et le seul ambassadeur et ses proches collaborateurs.

La somme de tous ses faits a créé une situation de tension entre l'ambassadeur et les étudiants qui estiment que leurs droits ont été bafoués par ce dernier et ils n'ont pas trouvés mieux que la situation actuelle pour mener leur action. Voila brièvement ce qui s'était passé à l'ambassade du Tchad au Caire pendant les 72 heures écoulées.

 

Courrier du lecteur