Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

COORDINATION DES PARTIS POLITIQUES POUR LA DEFENSE DE LA CONSTITUTION

                                                  (CPDC)

 

       COMMUNIQUE DE PRESSE N°04/CPDC/2010

 

Les partis politiques membres de la CPDC ont tenu, ce jour, une Plénière au cours de laquelle ils ont examiné l’évolution du processus électoral en cours. Ils ont ainsi relevé plusieurs sujets de préoccupations, notamment :

 

1-    Le dysfonctionnement de la CENI se traduisant par l’absence de Plénière et des prises de décisions importantes par le seul Bureau, instaurant une gestion pour le moins opaque, faite de manipulations et magouilles en tout genre ;

 

2-    Les tensions entre la CENI et ses démembrements ;

 

3-    Le recensement électoral cafouilleux avec manipulations de registres et incohérences des chiffres annoncés;

 

4-    Les rapports distants  entre la CENI et l’ensemble de la classe politique, du fait du manque d’esprit de dialogue du Bureau de celle-ci qui répond toujours par le mépris à toute tentative faite en sa direction.

 

C’est ainsi qu’un projet de loi organique fixant le nombre de députés et leur répartition par circonscription a été préparé à la sauvette et soumis à la Représentation nationale pour son adoption, sans que les avis émis par le Comité de Suivi et d’Appui n’aient été pris en compte.

 

Plus grave, les partis politiques membres de la CPDC ayant pour souci majeur la tenue d’élections propres et transparentes, observent que ce comportement du Bureau de la CENI se manifeste dans un contexte plus global de sabotage des acquis de l’Accord politique du 13 août 2007, à savoir la consolidation du consensus et de la sérénité, par le dialogue.

 

Aussi, les partis politiques membres de la CPDC attirent-ils l’attention des membres de l’Assemblée nationale sur leur responsabilité quand ils auront à débattre de ce projet de loi organique

 

La CPDC tient à souligner que ce projet de loi, s’il devait être adopté en l’état, viole l’esprit de l’Accord politique du 13 août 2007, ainsi que le principe de l’égalité des citoyens consacré par la Constitution en vigueur. Elle ne saurait accepter qu’une loi aussi importante soit imposée, par un passage en force. Elle prévient qu’elle tirera alors toutes les conclusions qui s’imposent.

 

                                                      Fait à N’Djamena, le 08 juillet 2010

 

                                                  Pour la Plénière de la CPDC,

                                                     Le Porte parole Adjoint

 

 

                                                    Saleh KEBZABO

 

 

Le Porte parole de la CPDC, IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH, enlevé à son domicile le 03 février 2008 par des éléments de la Sécurité Présidentielle, reste jusqu’à ce jour introuvable