Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Cher Guy,

Nous sommes vraiment étonnés par la virulence de vos propos à l’encontre de la mémoire d’un homme dont la mort tragique n’est passée inaperçue et a ému sans frontière ni limite ethnique et régionale nos populations tchadiennes meurtries et martyrisées.

Vos réactions successives contre l’article dénonciateur  au sujet du défunt Bichara Digui, ont été le paroxysme de l’intolérance aux morts.

Franchement, loin de nous, de vous faire la morale devant un tel cas, mais, notre souci est de vous demander d’exprimer plutôt de la compassion et de la solidarité à cette famille tchadienne ou bien à d’autres qui sont durablement affectées  par la cruauté du régime d’Idriss Deby.

Nous vous prions de bien vouloir faire preuve du respect pour les morts et d’éviter de jeter  de l’anathème sur la mémoire honorable du défunt  Bichara Digui, un homme qui a vécu en harmonie avec son entourage et cultivé de la sympathie de tous à son égard.

N’étant pas à Ndjaména, le jour de son enterrement, nous avons appris qu’il y avait une présence massive de personnes qui  s’étaient déplacées pour lui rendre leurs hommages.

Au regard de ce témoignage, nous pensons qu’il va de votre intérêt et de notre intérêt collectif de revoir nos propos.

Le but de cet article est destiné à la consommation de l’opinion internationale afin qu’elle comprenne dans quel état le régime actuel a placé le Tchad dans l’abîme et que le mode de règlement des différends liés aux crimes de sang se résout sur des considérations rituelles contrairement aux  lois pénales qui régissent notre société moderne.

Makaila Nguebla