Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

U1.jpg

Le présidium lors de la conférence de presse


La situation des droits humains a considérablement régressé en 2009 en Afrique. C’est ce qu’a annoncé ce jeudi 21 janvier 2010, le président de l’Union interafricaine des droits humains (UIDH), Me Brahima Koné, au cours d’une conférence de presse animée à Ouagadougou.

Les cas de violations des droits de l’homme demeurent nombreux en Afrique. Ce constat inquiète l’UIDH. Selon son président, la liberté d’expression sur le continent est très hypothéquée par les agissements des chefs d’Etat africains. Des journalistes ont subit tout au long de l’année des brimades de diverses natures. Il s’agit essentiellement d’arrestations, de détentions, de condamnations, de tentatives d’assassinat, d’actes de violence physique et d’assassinats perpétrés contre des hommes de médias.


Si ces tentatives de musèlement de la presse ont été notées dans la plupart des pays africains, certains Etats comme le Zimbabwe, le Kenya, la Guinée Conakry, la République démocratique du Congo, l’Algérie, la Tunisie, le Tchad, le Burundi, etc. battent le record de mauvais traitements infligés à la presse.


Ces nations ont également violé les droits politiques, syndicaux et de manifestation des populations civiles. Le dernier exemple en date est la Guinée Conakry, où 150 personnes ont été tuées dans la répression d’une manifestation de l’opposition en septembre dernier.


Le Ghana et le Botswana demeurent cependant les bons élèves sur le continent en matière des droits humains.

 
Source: fasozine.com