Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

images

L'opération Cobra se fait ses choux-gras et surprend et suspend des responsables de nombreuses provinces. Le tour de la ville de Mongo est arrivé pour rendre compte à travers ses fonctionnaires véreux.
De tous les responsables, ce sont encore les médecins qui font preuve exagérée de boulimie. Se sentant frustrés avec leurs salaires de rats d'eglise, ils se retroussent les manches et plongent leurs mains jusqu'aux coudes pour se délecter des sous et crédits de l'hôpital.
Ainsi le nommé Dr Saloum ou souloum Adoum qui fait combine avec le fournisseur Abdel Haliki pour se partager les 135.540.000fcfa selon les quotas suivants:
-Dr Saloum Adoum prit 55% de cette somme soit 74.547.000fcfa ainsi que 10millions réservés à la cuisine de l'hôpital. soit un total de plus de 84millions.
- les 45% restants de la somme ont été partagés entre le fournisseur et ses complices, soit plus de 60millions.
Dr Adoum, tout comme Dr Abdoulaye Barnabass d'Ati, s'est montré exagérément gourmand. il de montra comme un vrai ogre des finances.
Il y a quelques annees et cependant une dame expatriée, amie du Ministre de la Santé de l'époque Mme Aziza Baroud, de passage à Melfi s'est intensément indignée en voyant la pharmacie de l'hôpital sans paracetamol, alors que le salon de Mme la ministre Aziza Baroud était équipé de fauteuils sertis d'or commandés de Bruxelles et de Dubaï!! Incroyable mais vraie répartition inéquitables des richesses entre les responsables de la santé qui pillent et les populations qui meurent des maladies évitables par manque des soins et de médicaments.
Cette cavale de pillage éhonté ne prendra pas fin de sitôt car les grands et vrais voleurs sont à la tête des institutions de la santé dans la capitale. Ce sont ceux-là qui décrètent la nomination de ces médecins voleurs qui seront certainement redéployés dans d'autres provinces dans quelques jours pour les mêmes pratiques sans vergogne de détournement.
A Ati 17 infirmiers, sages-femmes, ATS, et garçons de salle n'ont pas regagné leurs postes de travail. Ils sont restés à N'Djamena et leurs salaires coulent dans leurs comptes bancaires ou dans leurs poches. Cette situation est promise et entretenue par la DRH et le SG du ministère qui couvrent ces bourdes. Les recrutés, surtout les femmes, produisent de certificats de mariage et abusent d'un texte de la République qui leur permettrait de ne pas se séparer de leurs conjoints. Quel drôle de texte: on forme un agent de santé et on ne peut l'utiliser selon les normes du travail à cause des raisons de ses fesses, alors qu'il est formé pour sauver des vies partout où le besoin sera ressenti.
Voilà les situations tragi-comiques qui font que le Tchad est le pays qui a les indicateurs sanitaires au rouge. Où 1 enfant sur 5 meurt avant l'âge de 5 ans. Oû les femmes meurent le plus au monde lors des accouchements. C'est honteux!!!!

Confidentiel: paloukou Elkass