Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Dr-Nahor-et-deby.jpgEloi Miandadji

Les dirigeants du Front démocratique populaire (FDP), conduit par son président, Nahor Mammouth Ngawara, ont rendu visite à leurs éléments stationnés depuis plus de deux mois à La Loumia, une localité située à environ 80 kilomètres de N’Djaména.

 

L’objectif de la descente sur le terrain est d’expliquer le bien-fondé de l’accord de paix signé entre leur mouvement politico-militaire et le gouvernement en décembre 2009, et d’échanger avec leurs éléments ralliés. D’entrée de jeu, le président du Front démocratique populaire, Dr Nahor Mammouth Ngawara, loue le courage de ses éléments qui ont accepté de se sacrifier pendant plusieurs années en brousse et qui gardent encore ce courage de faire la paix.

 

«J’admire votre courage d’avoir passé plus de 10 ans dans la brousse à braver tous les dangers et toutes les intempéries et d’accepter de faire la paix grâce à la main tendue du chef de l’Etat, Idriss Déby Itno. Nous sommes là pour parfaire notre accord avec le gouvernement». Et d’ajouter que pour faire la paix si chère et durable, il faut être discipliné : «Nous ne sommes pas des bandits. Il faut que chacun se comporte en responsable. Pour s’insérer dans la vie qui a les lois de la République, chacun doit faire régner la discipline et non le désordre», conseille-t-il.

 

Mais en ce qui concerne la réinsertion de ses éléments, Dr Nahor informe que son mouvement de synergie avec le gouvernement est train de tout faire pour que leur recensement se fasse au plus tard ce mercredi 7 juillet. «Nous sommes préoccupés par votre difficile situation et votre devenir. D’ici le 7 juillet, vous allez vous faire recenser pour être répartis dans les institutions de la République. Ceux qui veulent regagner la vie civile peuvent aussi le faire. Vos droits seront respectés conformément à notre accord avec le gouvernement», rassure-t-il.

 

Avant cette visite, selon les sources proches de l’administration locale, la cohabitation entre les éléments du FDP et les forces gouvernementales de l’école d’instruction militaire de La Loumia semble ne pas être au bon fixe. C’est ainsi que le commandant de l’école d’instruction militaire de La Loumia, Brahim Annour, exhorte les deux parties, à savoir le gouvernement et le FDP, à plus d’engagement. «Il faut que le FDP et le gouvernement unissent leurs efforts le plus rapidement possible afin que les ex-rebelles libèrent ces lieux pour que règne la tranquillité de mes éléments». Au-delà des bisbilles mutuelles, c’est aussi la situation précaire que vivent les éléments du FDP. Ces derniers sont logés à l’air libre et à la merci de la nature dans la cour d’une école et craignent cette période de la saison pluvieuse. Ils sont plus de 1150 âmes parmi lesquels l’on dénombre 94 femmes, dont 19 avec des enfants et trois autres enceintes.

 

Eloi Miandadji

 

Source: http://www.lavoixdutchad.com/