Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

djimekhalagresized.gifTrois éléments ont retenu notre attention autour desquels nous articulons nos observations.  Il s’agit : de la mise aux arrêts de Mahamat Zene Bada, Maire de la ville de Ndjamena ;  des nouveaux efforts pour débusquer les malversations autour des projets ; et des efforts de paix entre le Tchad et le Soudan.
 
La mise aux arrêts de M Mahamat Zene Bada maire de la ville de Ndjamena : Vous vous souvenez que plus de 7 collaborateurs du Maire ont été incarcérés  lors de la tempête du Contrôle général d’Etat et de la moralisation qui s’est abattue sur la Mairie le 20 décembre 2009.  Selon les témoignages, plus de 3,7 milliards de FCFA ont disparu de la circulation sans qu’aucun service ne soit rendu, ni objet ne soit livré.   Sept collaborateurs du Maire, en l’occurrence le Secrétaire Général et son Adjoint, le Directeur des Affaires Administratives, Financières et du Matériel, le receveur municipal, le caissier, et le Directeur de la voirie ont été incarcérés.  D’aucuns se demandaient comment 3,7 milliards de FCFA pourraient se volatiliser sans que le Maire ne soit au courant.  Vint le tour du Maire Mahamat Zene Bada et de son 1er adjoint, Annour Djibrine.  Ces deux responsables ont été inculpés pour "faux et usage de faux" et sont mis aux arrêts depuis mardi.  Décidément, la tempête semble s’être transformée en Tsunami.  Y’aura-t’il d’autres gros bonnets ailleurs?  Wait and see !
 
Les  nouveaux efforts pour débusquer les malversations : au moment ou nous mettons sous presse, trois équipes diligentées par la Présidence de la République font le tour du pays, notamment dans les zones méridionales et septentrionales.  Deux équipes dirigées par deux conseillers techniques à la Présidence de la République, en l’occurrence M. Abba Kaka Lopa Moustapha, Conseiller Technique chargé de l'Environnement, de l'Eau et du Tourisme et le Dr Brahim Seid, Conseiller Technique au Développement Rural sillonnent la zone méridionale.  L’équipe de M. Moustapha a investi le Mayo Kebbi Ouest, le Logone Occidental et finira par la Tandjilé.  Celle dirigée par le Dr Brahim Seid sillonne le Mayo Kebbi Est, le Logone oriental et finira par le Mandoul.   La troisième équipe est dirigée par le Ministre Délégué auprès du Premier ministre Chargé de la Décentralisation Emmanuel NADINGAR.  Cette équipe commence par le Chari Baguirmi et finira par le Biltine.L’envoi de ces missions sur le terrain vise, entre autres, à vérifier et évaluer les réalisations des projets d’investissements et des programmes pour voir dans quelle mesure les objectifs ont été atteints.   Il nous semble que cette initiative s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la corruption qui a commencé il y a quelque temps.  Elle donnera au pays un nouveau départ et pourra finalement donner aux sceptiques toutes raisons de croire que la fin de la kermesse du désordre est enfin arrivée. Le Tchad, nous le savons tous bien, a sans aucun doute vraiment besoin de tranquillité et si tout est mis en œuvre pour que les investissements et autres programmes de lutte contre la pauvreté atteignent le peuple dans les derniers hameaux, on ne peut que s’en réjouir.  N’est-ce pas là le rôle des gouvernants que de réduire la misère des citoyens !
 
Les tractations de paix entre le Tchad et le Soudan
 : Nous avons suivi avec intérêt les tractations entre les gouvernements tchadien et soudanais dans leur efforts de mettre fin aux rebellions respectives qui enveniment le voisinage de ces deux pays. Dans notre précédent article sur le sujet, nous nous étions demandé si les tractations entre les deux pays annonçaient la fin du cauchemar qui s’est installé dans le Darfour et le long de la frontière entre le Tchad et le Soudan ?  Nous avons souligné que les soudanais avaient fait de grands efforts pour faciliter le déplacement du Ministre tchadien des Relations Extérieures Moussa Faki Mahamat au Soudan.  Cette visite a été suivie par une délégation soudanaise conduite par le Dr Ghazi Salahadine Al Atabani, Conseiller Spécial du Président Oumar Hassan Albachir.  Les techniciens et diplomates tchadiens et soudanais ont travaillé d’arrache pied du 7 au 8 janvier 2010 à Ndjamena et ont convenu de tout faire pour mettre fin à leurs rebellions respectives et rétablir les relations diplomatiques.  Ils ont aussi convenu de mettre sur pied des outils de contrôle permettant aux deux gouvernements de descendre sur le terrain pour constater l’absence des maquisards de part et d’autre.  Le Tchad s’est aussi décidé d’aider les soudanais dans les pourparlers de Doha.  Nous insistons sur le fait que ces efforts ne doivent pas être vains car les peuples de ces deux pays ont besoin de paix et ont le droit de vivre dans la quiétude pour un développement durable.