Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

gadaye2-1-.jpgDr. Ali Gaddaye Adoukhour

L’Afrique avance. Certes, elle avance lentement mais incontestablement. On est tenté de dire que certains pays font du miracle quand on mesure le rythme de leur croissance par rapport à leurs moyens disponibles. C’est le cas du Burkina Faso et du Mali qui sortent la tête du lot. En effet, ces deux pays sont à l’instar de l’Afrique du sud, du Nigeria et de l’Egypte, retenus pour rejoindre le club des pays émergents.

C’est le groupe des pays qui se situent à mi-parcourt entre les pays développés et les autres.

Pendant ce temps, Deby s’occupe beaucoup plus de soigner son image grâce à un matraquage médiatique tout azimut. C’est un véritable culte de personne qui est entrain de sévir au Tchad. Ce qui se passe aujourd’hui au Tchad rappelle à beaucoup des égards le Zaïre de Mobutu, ou le Haïti de Duvalier.  La diffusion abondante des images du dictateur à la télé, l’organisation des pseudo manifestations de soutien et les quelques réalisation du pays qui sont toujours attribuées au chef bien ‘‘aimé’’ constituent une illustration éloquente à cet égard.

Autrement dit, ce qui se passe au Tchad c’est une négation pure et simple de la démocratie.

Ce sont la soumission et la résignation que Deby propose aux tchadiens. Il oublie cependant que le tchadien est par nature réfractaire de toute logique de domino. En conséquence, la paix et la stabilité nécessaires à la création d’une image attractive du pays ne seront jamais au rendez-vous dans bientôt. C’est pourquoi les tchadiens doivent obligatoirement forcer le cours de l’histoire pour que le Tchad puisse compter non seulement en Afrique mais également dans le concert des nations.

Rappelons tout seulement que le développement d’un pays passe obligatoirement par une véritable valorisation des ressources humaines. A cet effet, l’éducation et la formation des hommes et des femmes sont en à point douter le gage d’un investissement promoteur. Malheureusement ce domaine demeure le cadet de soucis de Deby.

La mise sur rail de ce domaine, la réalisation de la paix, de la sécurité et de la stabilité constituent les défis majeurs que les tchadiens doivent s’ingénier à relever ; sinon l’avenir du pays restera toujours hypothèqué.

 

Fait le 25/09/2010

 

Dr. Ali Gaddaye Adoukhour