Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

gadaye2-1-.jpgDr Ali Gadaye

 

Le système éducatif tchadien est l’un des domaines les plus meurtris par l’instabilité du pays.

 

La raison principale qui explique cette situation est le sort réservé à ce domaine par l’Etat. En effet, il a été totalement négligé par celui-ci et il n’a jamais constitué une préoccupation majeure pour les autorités de l’Etat. Les priorités sont plutôt ailleurs.

 

Cette situation comme vous vous en doutez a engendré :

 

-          délabrement des bâtiments ;

 

-          sous équipement voire manque d’équipement ;

 

-          une disproportion efférente entre les infrastructures d’accueil et le nombre grandissant des élèves ;

 

-         une négligence sans précédant du corps enseignant. Il n’existe aucune politique qui doit viser :

 

         le renouvellement systématique des éléments atteints par limite d’âge de la retraite ;

 

         le recyclage qui permet une mise à niveau permanente de l’enseignant ;

 

         une pratique stimulatrice qui rend le système éducatif attractif.

 

Malheureusement le corps enseignant est plutôt soumis à une pratique d’humiliation.

Le coût de la vie est en perpétuelle augmentation et un salaire bas et stagnant ont conduit certains enseignants à se clochardiser, d’autres ont sapé leur autorité en tendant la main à leurs élèves, d’autres encore ont regagné les rangs de la rébellion.

Voila un panorama sommaire d’une situation non enviable du système éducatif tchadien.

Face à une telle situation, le tchadien lamda attend de ses autorités, à la veille de la rentrée scolaire et surtout au moment où le Tchad est compté parmi les pays producteurs de l’or noir ; un bilan autre que le simple encouragement de l’envoi des filles à l’école même si cela est important ou la description des rapports entre l’administration de l’école et les associations des parents d’élèves.

Le système éducatif tchadien pour qu’il renoue avec la réhabilitation et retrouver une performance normale, a besoin d’être repensé afin que chacun de ses acteurs :

 

-         administration

 

-         corps enseignant

 

-         associations des parents d’élèves et par-dessus tout l’Etat, connaisse exactement le rôle qui lui échoit et le remplir avec dévouement et abnégation.

 

Par ailleurs, l’Etat est tenu de présenter un bilan qui prend en compte non seulement la réhabilitation annuelle des infrastructures et les équipements y relatifs mais également les nouvelles réalisations dans ce domaine ; le renouvellement du corps enseignant atteint par la limite d’âge ainsi que les nouveaux recrutements. Cette démarche doit viser un objectif à court terme. Il s’agit d’arriver à cette politique du renforcement du corps enseignant de baisser progressivement le nombre des élèves par classe pour le ramener à un nombre ne dépassant pas les trente (30) à trente cinq (35) élèves par classe.

 

Prendre enfin les mesures incitatives pour rendre le système éducatif tchadien attractif afin d’encourager les nouveaux lauréats à s’orienter vers l’enseignement. Ces mesures peuvent être des indemnités de logement, de responsabilité, d’éloignement etc…

 

C’est de la sorte que le Tchad pourrait entrer de plein pied dans le 3ème millénaire et occuper la place qu’il mérite.

 

En effet, avec un système éducatif en panne nous ne pouvons jamais relever la tête et prétendre légitimement entrer dans le peléton des pays émergents.

 

Fait le 20/09/2010

 

Dr. Ali Gaddaye