Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

GADAYE.jpg

DR ALI GADYE

Ancien ministre tchadien et opposant en exil au régime tchadien

Chroniqueur politique sur le Tchad.

Est-il vrai que les Deby se regardent en chiens de faïence ? Il semble que Timan Deby n’est pas prêt à accepter sa destitution de son titre de sultan décidé par son demi-frère. Alors qu’Idriss n’entend pas revenir sur sa décision qui lui a permis non seulement d’écarter son demi-frère de la tête du clan mais également de ravir son titre de sultan. Les raisons évoquée par ce dernier pour justifier cette décision se résument à une contestation des administrés. Selon lui (Idriss), ces contestations sont d’une ampleur telle qu’elles peuvent mettre à mal la sérénité du clan. En effet, les méthodes d’administration et de gestion de Timan sont calquées sur celles de son demi-frère au niveau national. Elles ont pour nom l’autoritarisme, la gabegie, l’arrogance et la mal gouvernance.

La supposée victime (Timan) s’appuie sur ses neveux pour lancer un défi à l’endroit de son demi-frère et il n’hésite pas de menacer de marcher sur Ndjamena. Ce dernier temps, il vient de recevoir un appui inespéré. Une fauve blessée vient de débarquer fraîchement du nord et prend fait et cause pour son cousin. Fort de cet appui, la menace de Timan restera-t-elle au niveau du verbe ou ira-t-elle jusqu'à l’exécution ?

Entre temps, Idriss attend des pieds fermes la moindre dérapage pour écraser si nécessaire dans le sang une éventuelle révolution du palais.

Cette histoire révèle qu’au Tchad il existe bel et bien deux poids deux mesures. En effet, la destitution de Timan provoquée par la contestation des siens prouve à suffisance que les habitants d’Am Jaras sont des citoyens distincts des autres tchadiens. Ils sont dans une autre planète que le Tchad. Ils peuvent contester, remettre en cause le pouvoir quand celui-ci manifeste des signes d’abus ou d’arrogance. Ce qui ne peut, vous vous en doutez, être le cas pour les autres tchadiens qui croupissent sous les bottes de Deby depuis plus de 20 ans. Toute contestation, manifestation ou soulèvement au niveau national ou local en dehors d’Am Jaras sont réprimés avec la plus grande rigueur et fermeté, voire dans le sang sans aucun ménagement. Les tchadiens doivent se rendre compte qu’ils sont en état de besoin de créer les conditions de leur affranchissement. Ils ne peuvent continuer à endurer et avaler des couleuvres. En effet, le moment est venu pour un véritable sursaut qui doit secouer le cocotier et imposer la dignité, la liberté et le respect des tchadiens.

Fait le 9/11/2011

Dr. Ali Gaddaye