Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

gadaye2-1-.jpgDr Ali Gadaye

 

La paternité de cette formule peut être attribuée à M. Deby. Il aime la répéter à tout bout de champ. Mais c’est sous forme de boutade que cette formule est balancée. En effet, la logique de paix selon Deby est toute simple : la soumission, la soumission encore la soumission au chef infaillible « sauveur du peuple tchadien M. Deby ». Il n’y a pas de place à des sons discordants. La contradiction n’est pas permise au Tchad. Toute tentative qui vise à remettre en cause cette logique est combattue sans ménagement. Les hommes politiques doivent se transformer en béni oui oui et pour les plus zélés d’entre eux des griots pour mériter leur place au soleil de Deby.

 
La police, la gendarmerie et surtout la garde prétorienne sont transformées en véritable outil de répression.

  Les aspirations légitimes du peuple tchadien qui sont : la paix, la justice sociale, la liberté, l’égalité, la sécurité et la stabilité du pays sont superbement ignorées par les autorités en place.

La paix au Tchad ne peut être réalisée qu’au pris d’une véritable remise en cause de la mentalité de l’élite tchadienne et en particulier de la franche qui détient le rêne du pouvoir. Cette remise en cause suppose la reconnaissance de l’échec du système néocolonial mis en place au lendemain de l’indépendance nominale du Tchad. Système dont les tenants pensent et agissent à la place du peuple. Les tchadiens sont traités par ces derniers exactement comme des moutons de panurge, de bon à rien qu’on peut agir à leur lieu et place.
L’éducation, le civisme et la promotion de la culture non seulement sont ignorés par le régime en place à Ndjamena mais ils sont plutôt bafoués.


Le système éducatif hérité de la colonisation n’a jamais connu la moindre réforme afin qu’il prenne en compte certaines données calées à l’histoire et à la culture des tchadiens.

Les enseignants sont le moins que l’on puisse dire clochardisés. C’est pourquoi ils n’hésitent pas à tendre la main à leurs élèves au prix de leur dignité et surtout du respect que ces derniers leurs doivent. Le civisme a été carrément supprimé des programmes de l’école tchadienne. C’est pourquoi les notions comme la tolérance, la cœxistence pacifique, le bien public, l’intérêt général, l’amour de la patrie, le respect de couleurs nationales etc… ne sont jamais évoqués par les enseignants tchadiens à leurs élèves.
Aucun effort n’a été fait pour dégager un embryon de synthèse des différentes cultures tchadiennes qui pourrait servir de base de départ à une culture nationale à laquelle se reconnaît tout tchadien et dont il se sentira fier et que chacun doit militer pour sa promotion.

A notre avis se sont ces éléments si haut cités qui doivent retenir l’attention de tout un chacun afin de créer les conditions objectives d’une paix durable au Tchad et une stabilité.


La réconciliation ne doit pas être conçue comme un simple ralliement des opposants qui luttent les armes à la main en leur distribuant en guise de récompense à leur geste de bonne volonté quelques strapontins et des CFA pour les mettre au pas. Tout comme elle ne doit pas être conçue comme une façon « de cède moi ta place je vais m’y installer » et pour le reste c’est la continuité.
Ce type de réconciliation ne conduit jamais à la paix recherchée par le Tchad et les tchadiens. Les tchadiens ont plutôt besoin d’une paix qui ouvre des véritables perspectives d’avenir. Une paix qui permet au Tchad d’émerger et aux tchadiens de recouvrer leur dignité et leur honneur ce qui les aiderait à forcer le respect et l’admiration des autres.

A cet effet, les tchadiens doivent, ceux du pouvoir tout comme ceux de l’opposition armée s’accorder sur la nécessité de consentir des véritables sacrifices. Ils doivent se départir de préjugés et s’engager tout en mettant en avant le sens de l’intérêt général, dans la voie de la réalisation d’une paix de braves qui ne consacrera ni vainqueur ni vaincu mais une paix digne du respect de tous et qui apporte à terme le bonheur au peuple tchadien grâce à la pacification totale du pays. Elle doit conduire à terme à la mise en place des institutions modernes permettant au pays de se dégager de l’ornière. Il s’agit surtout d’une armée républicaine, d’une administration dont le leitmotiv est la bonne gouvernance et un pouvoir politique stable basé sur le principe de séparation des pouvoirs et qui se transmet par l’alternance pacifique.

C’est à cette paix la que l’imagination et les efforts des tchadiens de tout horizon doivent tendre.

Fait le 8 avril 2010

Dr. Ali Gaddaye