Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Va-t-on vers un bras de fer entre le gouverneur du Chari Baguirmi et le sous-préfet de Dourbali ? En tout cas le premier a profité d’un séjour du second à N’Djaména pour opérer, par arrêté, une réaffectation des sous-préfets. Dans son acte, le gouverneur a envoyé le sous-préfet de Dourbali à Maï Aïche, une autre circonscription de la région ci-dessus cité, a-t-on appris des sources dignes de foi.
 
Au courant, fou furieux, « l’ex-sous-préfet » ou « le sous-préfet » de Dourbali (appelez-le comme bon vous semble) est reparti à son poste en catastrophe, jurant de ne céder sa place à aucun être humain nommé par arrêté alors que c’est par un décret qu’il occupe, lui, ce poste tant convié par un de ses collègues ou le gouverneur en personne, dit-il.
 
Et la question est pertinente : un responsable (ministres, gouverneurs, etc.) a-t-il le droit de remettre en cause, par arrêté, un décret présidentiel ? Au Tchad, cet acte est fréquent. Certaines autorités administratives, pour leurs intérêts personnels, narguent le président de la République en opérant des réaffectations des personnes nommées par décret ou ils s'opposent à leurs prises de fonction !
 
Est-ce pour ses intérêts personnels aussi que le gouverneur du Chari Baguirmi à procéder à cette affectation des agents de commandement nommés comme lui par décret présidentiel ? Wait and see, comme disent les anglophones.  
 
La Rédaction