Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

dit.JPG

AGISSEMENT D'UN HOMME A LA MAIRIE DE NDJAMENA


Depuis sa prise de fonction à la tête de l'hôtel de ville de N'Djamena moyennant de somme faramineuse, ce Monsieur est loin de faire l'unanimité. Son incapacité de diriger la Mairie s'accentue du jour au jour. La preuve en est que tous les parapheurs sont traités et orientés par sa femme Mariam Atahir à son domicile. Bref toutes les grandes décisions sont prises en dehors de certains conseillers. Cette dernière à la charge de recenser les personnes embauchées par Ali Haroun et Zen Bada en leur temps pour leur radiation et suspension à procéder à leur remplacement par d'autres personnes acquises à leur cause et philosophie.

Le 8 août 2012 au cours d'un banquet, le Maire Djimet Ibet à cracher ses vérités autour de la table où il se trouvait. Il va jusqu'à dire que tous les dix maires de N'Djamena  qui ne se soumettent pas à sa ligne de conduite verront leur salaire refusé selon ses propres termes.  "Je n'ai peur de rien" avoue t-il; "j'ai le soutien des hautes autorités comme Adoum Younousmi qui était mon directeur de Campagne.

Comment comprendre qu'un homme qui se dit  1er Magistrat de la ville expose une telle autorité si importante et responsable. Il affirme en outre sans vergogne qu'il est le moteur principal du départ de Monsieur  Hassan Saline et que le délégué actuel  du gouvernorat auprès de la commune de N'Djamena Issa Adjidei est son ami préféré.


Enfin, il a juré de combattre Ali Haroun par tous les moyens, ainsi que Oumar Leibine, Hanana Douga, Foullah, Oumar Boukar et leurs complices, Abakar Borgo, Kabadi, Mariam Djemil, les Maires du 1er, 2°, 3°, et celle du 8° arrondissement qu' il les considère comme ses véritables ennemis.


Cet homme a toujours fait de l'amalgame son véritable cheval de bataille, qu'il sache, qu'il peut continuer à tromper les personnes et non Dieu.

Mahamat, Ndjamena

midjad@yahoo.fr