Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

artoff99807

Ne pas oublier l’imam Nassradine

 

Le mois sacré de Ramadan offre l’occasion au Collectif du Soutien pour les Causes Justes au Tchad de rappeler à Monsieur Deby qu’il a interpelé l’imam Nasradine et l’a mis aux arrêts depuis plus de quatre mois sans être jugé. Au seul motif reproché qu’il a critiqué la manière dont le Gouvernement du Tchad appréhende la situation de la famine au pays. En effet, pendant que la menace de la famine est devenue une réalité qui saute à l’œil nu, le Gouvernement tchadien s’évertuait soit à minimiser soit à nier cette réalité. C’était dans ce contexte que l’imam Nasradine avait jugé qu’il est de bon ton de rappeler au cours de ses prêches de vendredi à la mosquée, le gouvernement de la République à ses devoirs vis-à-vis de ces pauvres citoyens qui se trouvent menacés et que la famine risque de les décimés. Un appel du cœur sensé émané du Conseil Supérieur pour les Affaires Islamiques. Mais à la grande stupéfaction  de tout croyant tchadien que cette institution a brillé par un silence complice qui frôle l’indifférence. Ce type de comportement ne peut en aucune manière trouver une justification. D’où l’intervention courageuse de l’imam qui dans d’autres cieux pourra lui valoir encouragement et félicitations. Malheureusement elle l’a conduit au contraire, directement en prison. Au moment où nous mettons sous presse ce texte, nous ne disposons d’aucune information relative au sort que les services de sécurité agissant sous l’injonction de Deby en personne, ont réservé à l’imam.

De ce qui précède le Collectif déduit ce qui suit :

-          L’arrestation arbitraire de l’imam a été ordonnée au plus haut niveau. C’est pourquoi elle est entourée de ce silence effrayant,

-          L’absence de réaction du Conseil Supérieur pour les affaires Islamiques face à l’arrestation d’un de ses membres marque une indifférence difficilement justifiable,

-          Les partis politiques ainsi que les organisations de défense de droits de l’Homme n’ont aucune excuse pour garder ce mutisme face à cet horrible forfait.

Le Collectif tient pour seul responsable Monsieur Deby de tout ce qui pourra advenir à l’imam Nasradine.

Fustige le comportement éhonté du Conseil Supérieur pour les Affaires Islamiques et en particulier celui de son président qui a tout l’air d’être complice de ce forfait.

Le Collectif lance un appel à tous les tchadiens, toute confession confondue pour une mobilisation générale dont le but est de libérer l’imam Nasradine, arrêté pour avoir dit tout haut ce que les autres tchadiens disent tout bas. Votre mobilisation doit être à la hauteur afin de barrer désormais la route à toute injustice.

Le Collectif sollicite par ailleurs, une intervention de la communauté internationale notamment les organisations de défense de droits de l’Homme à l’instar de :

-          La Raddho ;

-          Amnesty Internationale ;

-          Humann Watch Right

De relayer sur le plan international  la pression sur les Autorités Tchadiennes pour une relaxe pure et simple de l’imam Nasradine.

 

                                                                                Fait à Ou mou Alsahwa le 21 juillet 2012


Pour le Collectif pour le Soutien des Causes justes au Tchad (CSCJT)                                         

Le Président du Comité Directeur

Mohamad Ali Alidrissi Alhassani.