Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

                                        

                                                     ibni.jpg

                                                          Dr Ibni Oumar Mahamat Saleh

 

                                                        Rédaction/ Regards d'Africaincs de France

 

Faire la lumière sur la disparition de l'opposant Ibni Oumar est un exercice de longue haleine au regard de l'arrogance, du mépris de la personne humaine affiché par le président Deby lors de sa visite la première quinzaine du mois d'avril à Paris.L'incapacité pour lui d'étouffer la vérité l'amène à invoquer à tort une quelconque violation de la souveraineté du Tchad et le manque de respect à l'égard de la justice tchadienne. Il faut avoir un sacré culot et une assurance tout risque pour se permettre d'administrer une telle leçon à la fois diplomatique et morale aux représentants du peuple d'une nation universellement reconnue pour ses acquis en matière des droits humains.

La vérité n'est ni du Nord ni du Sud. Elle n'est d'aucun pays. C'est une qualité recherchée par tous et pour tous. Dès lors qu'il s'agit d'un fait aussi grave comme la disparition d'une imminente personnalité politique, on n'a pas besoin d'être nécessairement tchadien pour avoir le droit d'en parler. Les députés français ont agi et agissent par devoir : celui d'exiger au nom du droit universel de faire éclater la vérité sur cette affaire gravissime. Ce faisant, ils n'ont jamais eu le sentiment d'aller à l'encontre de la souveraineté d'un pays, ni de manquer de respect à sa justice. Bien au contraire, ils contribuent à marquer leur indéfectible attachement aux valeurs humaines universellement partagées sensées être garanties par  l'ensemble des pays du monde.

 

Le président Deby semble être mal placé pour parler du "respect de la justice du Tchad" qui est quasiment inféodée au pouvoir exécutif. Qu'il commence à respecter lui-même sa propre justice avant de le faire observer par d’autres. Il préfère parler des principes pour ne pas aborder le fond du problème. En tout état de cause, aujourd'hui ou demain la vérité sur la disparition de Ibni Oumar finira par éclater un jour. Il est dommage pour le président Deby de manquer du courage pour solder une partie de ses sales comptes qui finiront par le rattraper tôt ou tard. Dans ce domaine, les exemples sont lésions. Malheureusement, les dirigeants africains ont la mémoire courte et agissent toujours comme des immortels intouchables tellement ils se croient être inamovibles. Ils pensent devoir rendre de compte à personne.