Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Suite aux articles convaincants de Monsieur Talha Mahamat Allim, notamment celui consacré aux  opportunités que le Tchad pourrait bénéficier de sa coopération bilatérale avec la Confédération Helvétique, j’aimerais à l’orée de la célébration du 50ème anniversaire de « l’indépendance du Tchad » exprimer ma conviction en tant que diplomate en exercice afin que les représentations diplomatiques tchadiennes à l’étranger puissent avoir des objectifs lisibles et visibles allant dans le sens de la paix et du développement du Tchad. 

 

Il y a effectivement une nouvelle donne et des nouveaux enjeux au niveau international qui obligent les diplomates à s’adapter en permanence à un monde qui évolue rapidement pour mieux servir leur pays. La sécurité du territoire, la prospérité nationale et le rayonnement international du pays demeurent les trois axes principaux de l’action diplomatique du Tchad. Pour mettre en valeur ces principaux éléments,  il serait bon pour le Tchad que le ministère des affaires étrangères en tant que coordonnateur des actions diplomatiques de l’Etat puisse mettre un accent particulier sur la gestion des affaires internes et externes de nos ambassades.  La gestion inappropriée des ressources dans les ambassades du Tchad est l’un des obstacles sinon le principal obstacle au bon fonctionnement de ces dernières.

 

Cette gestion est le plus souvent source de découragement, des conflits, de manque de confiance et des comportements peu diplomatique, voire inadmissibles de certains ambassadeurs qui ne militent pas en faveur de la visibilité et de la lisibilité des actions diplomatiques du Tchad. L’exemple que notre frère Talha a développé dans ses différentes analyses à savoir la Mission diplomatique du Tchad à Genève est un exemple parmi d’autres,  même s’il est beaucoup plus illustratif en raison du nombre important de départ dans cette représentation diplomatique en l’espace de 4 ans.

 

Le plus souvent, la gestion humaine et financière de certaines de nos ambassades sont exclusivement entre les mains des ambassadeurs si ce n’est entre les mains de leurs épouses. Or, l’utilisation du budget d’une ambassade départ son nom devrait respecter un certain nombre des règles, notamment celle de la transparence en y associant au moins un membre du personnel à défaut d’un comptable pour mieux faciliter le travail des diplomates, en particulier les missions d’exploration et de contact à l’intérieur du pays d’accréditation, voir les pays frontaliers dont l’ambassade a compétences juridictionnelles.

 

Dans ces conditions, comment voulez vous que les collaborateurs d’un ambassadeur qui n’ont que leur maigre salaire puissent exploiter sérieusement les opportunités qu’offre une coopération d’un pays avec le Tchad comme l’a si bien décrit Talha concernant les opportunités de la Suisse. Ces collaborateurs assurent le strict minimum, le plus souvent le travail administratif de liaison avec la centrale. Tant que certaines ambassadeurs considèrent les ambassades du Tchad dont ils ont la responsabilité comme leurs propriétés privées, il va de soi qu’aucune opportunité d’envergure ne sera exploité pour le bien être du pays. C’est dommage pour le Tchad qui consacre des moyens financiers non négligeables afin que ses représentations diplomatiques assurent non seulement sa place sur la scène internationale, mais surtout répondre aux attentes des tchadiens.

 

Une gestion convenable d’une ambassade éviterait les malentendus et permettrait à l’ensemble du personnel de travailler en bonne intelligence et d’agir avec détermination  pour le bien du Tchad. Une telle gestion pourrait également contribuer à éviter d’être pris dans les filets du contrôle d’Etat. Les qualités telles que l’honnêteté, la maîtrise de soi, le dialogue permanent, la transparence, la retenue et un esprit ouvert sont nécessaires pour tout diplomate. Malheureusement beaucoup de ces qualités n’existent pas chez certains ambassadeurs tchadiens.  Il va falloir y travailler dessus et sortir de l’hypocrisie enrobée  d’un verbiage inutile qui masque le plus souvent des insuffisances notoires qui n’ont pas lieu d’être dans notre système diplomatique ni aujourd’hui, ni demain.

 

Toutefois, il y a une note d’optimisme, la rencontre à Paris entre l’équipe de l’ambassade du Tchad en France et la diaspora tchadienne dans ce pays pour préparer le cinquantenaire de « l’indépendance du Tchad » constitue une étape dans ce que Talha Mht a qualifié d’un débat d’idées, critique, ouvert et constructif, dans lequel les citoyens puissent exprimer leur opinions, voire leurs désaccords, demeure un des moyens essentiels pour faire évoluer positivement la société tchadienne. Je pense qu’il faut aller au delà des événements historiques et instaurer une véritable culture de dialogue le plus souvent à défaut d’être permanent. Ca ne fera que du bien pour le Tchad.

 

J’estime qu’il est vital de développer une dynamique autour du personnel d’une ambassade et une synergie entre l’ambassade et le pays pour une meilleure mise en œuvre de la politique étrangère du Tchad. Ce qui nécessite incontestablement des changements de comportement dans le paysage diplomatique tchadien et appelle tous les citoyens a des actions multidimensionnelles contribuant à la paix et au développement de notre pays.

 

Je suis persuadé que notre frère et ami Talha comme beaucoup des tchadiens, notamment ceux de la diaspora nous aide beaucoup par ses articles spécifiques à s’orienter vers l’esprit de justice, vers le bien du peuple et du pays. Je vous laisse méditer sur le hadith du prophète de l’islam ( que la paix et le salut d’Allah soient sur lui ) - * Quiconque parmi vous voit un acte détestable (injuste), qu'il essaie de le changer avec sa main, et à défaut avec sa langue (parole écrite ou verbale), sinon, et c'est dans le pire des cas, avec son cœur.*

Hadith rapporté par AHMAD et MUSLIM en citant Abû Sa'îd.

 

Un autre hadith du prophète (PSL) disait :

 

*Quiconque possède ces trois qualités aura réuni en lui toutes les qualités de la Foi: s'il approuve quelque chose, (il s'assure que) son approbation ne le conduira jamais au faux); s'il se met en colère, sa colère ne le fera s'écarter de la vérité; lorsqu'il a le pouvoir, il ne prend jamais ce qui ne lui appartient pas*.  C’est à méditer.

Il vaut mieux avoir peu qui suffit que beaucoup qui distrait.

Vivement la paix, la réconciliation sincère, le respect des règles éthiques et le développement au Tchad.

Un diplomate tchadien en exercice.