Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

logomprd

 

                     COMMUNIQUE DE PRESSE N° 003/MPRD/2010

 

Alors que ses affidés s’ingénient à berner l’opinion sur sa volonté de se réconcilier avec les rébellions armées, Déby a donné l’ordre d’attaquer les positions des valeureuses forces du FPRN. Et cela s’est soldé par d’énormes pertes en vies humaines et matérielles du côté de la soldatesque gouvernementale.

 

Pour qui est un tant soit peu attentif au règne de Déby, il n’y a pas lieu de se tromper. Cet homme est incapable de se départir du chaos dans lequel il a installé et maintenu le Tchad. Telles les bactéries qui germent et pullulent avec la fange et les immondices, Idriss Déby Itno prospère avec le désordre, l’insécurité, la guerre et la corruption. Cet homme est une véritable calamité pour le Tchad. Toute paix est dangereuse pour son régime. C’est pourquoi, à chaque fois que se profile l’ombre d’une réconciliation, il est le premier à entreprendre le sabotage.

 

Les Tchadiens se demandent si ce concentré d’Idi Amin Dada, de Bokassa, de Duvalier et de Mobutu n’est pas le bouillon de culture à l’actif de la Françafrique comme meilleure arme pour pervertir les peuples nègres. Plus il repand la corruption, plus les chancelleries occidentales à N’Djaména exultent. Plus il entretient la guerre, détourne les deniers publics en maintenant les Tchadiens dans la misère, plus ces chancelleries le félicitent et le présentent comme le seul homme capable de sauver le Tchad.

 

Au MPRD, nous ne nous faisons aucune illusion. Nous rassurons les forces du FPRN de tout notre soutien et en appelons à toutes les rebellions armées de conjuguer ensemble nos efforts afin de lever cette malédiction qui n’a que trop pesé sur le Tchad.

 

                                                        Fait à Dijon le 1er mai 2010.

 

Le vice-président du MPRD

 

Djédouboum Sadoum