Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

CPS_HQL68_130608215354_photo01_quicklook_default-245x167.jpgTout retour à la démocratie et à une vie normale ne peut passer,

malheureusement, que par la voie des armes

 

C’est avec un réel plaisir et un grand espoir en l’avenir que j’ai pris connaissance de l’information selon laquelle des officiers et sous-officiers de l’armée nationale tchadienne ont distribué des tracts appelant à l’action dans les différentes casernes de N’Djaména.

Tout en saluant votre acte de courage et de patriotisme, je tiens à vous apporter, chers frères d’armes, mon total soutien moral et spirituel. Par cet acte hautement significatif, vous venez de démontrer à l’opinion nationale et internationale, que vous avez ras le bol de continuer à vivre sous la dictature, la discrimination, les mauvais traitements et les humiliations du régime clanique d’Idris Deby.

Je suis convaincu que cet acte combien important n’est qu’un début et il sera suivi par d’autres initiatives encore plus audacieuses.

En effet, l’amère expérience que nous vivons depuis 20 ans nous a fait comprendre que cette dictature abominable et cynique, ne peut, malheureusement, être renversée que par les armes. C’est la seule voie qui nous permettra de libérer notre peuple qui n’a point d’autre salut que nous.

 Je saisis cette opportunité pour inviter la jeunesse tchadienne, du moins celle qui n’a pas encore pris conscience que son avenir est hypothéqué, à se réveiller et à suivre votre exemple.

Nous ne devons pas attendre notre libération des chefs des partis politiques qui, pour leurs intérêts égoïstes et personnels, ont accepté de participer au gouvernement, cautionnant ainsi la tyranie du chef de gangs de N’Djaména.

Debout, debout encore valeureux fils du Tchad, la victoire est à nous.

Officiers, sous-officiers nous devons nous inspirer des exemples positifs de ATT au Mali, et, récemment celui du Niger.

 

Colonel Badoga Ngolna