Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

images-copie-14.jpeg

IDI, homme d’état, chef de gang ou pédophile avéré ?

 

Les grands Hommes ont écrit leur nom dans les annales de l'histoire par leur grandeur d’âme, leur respect de l'humain et leur simplicité.

Au Tchad, notre hideux Idriss Deby a inscrit le sien en lettre de sang et au prix de la souffrance de son peuple, a qui il doit tout. En guise de remerciement, lui et son clan piétinent au pied la sacro-sainte dignité de l'Homme. Chaque jour, des Tchadiens sont humiliés, torturés, violés, volés et spoliés par ce clan qui depuis 22 ans, saigne a blanc le pays.

 

Au moment où une sécheresse s'abat au sahel et dans notre pays, Idriss Deby sans aucun remord ponctionne 26 millions de dollars dans nos régies financières pour convoler pour des noces du diable, un mariage gâchis pour un homme âgé alors que cette somme pourrait soulager la souffrance des personnes mourant de faim.

 

Sans aucun soucis pour ces femmes, ces enfants et ces vieillards affamés et obligés de se rabattre sur les termitières pour glaner des miettes de grains. Est-il un homme responsable ?

 

Ce fléau tombé sur nos têtes un matin du 1er décembre 1990, s'est vite transformé en un véritable monstre vorace engloutissant tout sur son passage : deniers publics, jeunes filles vierges, maisons des particuliers, vies des paisibles citoyens...

 

Au Tchad, il n'y a pas de démocratie, parlons plutôt de Debycratie transformé pour mieux asservir le peuple en Itnocratie, une véritable machine à broyer tout sur son passage. Deby et les siens volent, tuent, violent et torturent impunément. La nébuleuse s'est installée sur toute l’étendue du territoire, comme à Ati où le tristement célèbre Salaye fait sa loi, en oubliant qu'il n'est qu'un simple commun des mortels, comme l'a été son neveu Brahim Deby, qui est reparti devant son créateur avec un simple linceul blanc, laissant derrière lui, ses rutilantes grosses cylindrées, sa villa cousue, et sa vie de pacha.

 

 

La tragique fin de Khadafi devrait au moins les rappeler à l'ordre, mais des tels individus, aveugles et drogués par le pouvoir croient qu'ils sont des êtres éternels, et que le pouvoir leur est dû pour toujours, croyant à la force des armes et au pouvoir de l'argent volé dans nos régies financières. S'il était question d'argent ou d'arme, Khadaffi serait ou un de ses fils seraient encore au pouvoir en Libye.

 

Les signes précurseurs d'une fin proche sont visibles ça et là. Le peuple Tchadien est un des peuples le plus patients sur terre, notre peuple est aussi fataliste, laissant les choses allées d’elles-mêmes croyant que le pouvoir a été donné à Deby par Dieu et que sauf lui qui pourra mettre un terme à ce régime. Pourtant, ce régime à tout d'un régime monstrueux, Dieu ne pourra apporter sa bénédiction à des Hommes comme Deby et sa suite.

 

Le monde ne sera pas étonné de voir un jour, Idriss Deby tombé sous les balles de ses proches écartés du festin. L'attentat à la douane de Ngueli et la découverte de grenades dans ce même lieu ne sont que des signes avant-coureurs où les hyènes vont entre-déchirer pour la carcasse.Nous aurons tout vu avec Deby, ne reste qu'un jour, il se marie avec la fille d'un mafieux quelques part dans le monde, apres celle d'un génocidaire Djandjawid,Dieu sauf le Tchad.

 

 

Toujours égal à lui-même, le monstre pédophile continu dans sa nouvelle trouvaille, l’élimination physique des opposants par l'empoisonnement comme l'atteste une nieme victime en la personne du feu Colonel Dassert.

 

Le peuple Tchadien doit se réjouir que la fin des asticots mangeurs de sa chair est très proche.Le régime Deby aura une grande surprise, une fin tragique.

 

                                                                         AGUIDI JONAS