Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Domestiques Africaines en pays Arabes : les nouvelles esclaves du 21éme siècle ?

 

Elles sont des centaines, voire des milliers, de jeunes femmes sénégalaises – guinéennes – tchadiennes – nigériennes – éthiopiennes et somaliennes qui croyant le monde tout beau et tout rose se retrouvent à des centaines de kilomètres de leurs pays d'origine pour exercer la profession de travailleuse à domicile.

Quoi de plus noble que de gagner sa vie honnêtement en étant travailleuse à domicile ? Après tout il n'y a pas de sot métier !

Ces jeunes femmes sont braves :

Braves, parce qu'elles ont accepté de travailler loin de leurs familles – amies restées au pays !

Braves, parce qu'elles ont choisi d'exercer un métier assez physique donc peu reposant !

Toutefois, elles sont naïves – mal informées ou dupées c'est ce qui peut expliquer pareil projet d'aller exercer dans des pays peu respectueux des droits de l'homme où les tentations racistes et esclavagistes sont encore tenaces.

Être une domestique n'est pas chose facile y compris chez nous au Sénégal mais la situation est encore pire voire inhumaine pour les africaines qui exercent cette profession dans des pays arabes comme le Maroc – l'Arabie Saoudite – la Libye - le Liban ou encore les Émirats Arabes Unis.

Pensant probablement améliorer leurs niveaux de vie lorsqu'elles quittent leurs pays d'origines, elles déchantent très vite et vivent le calvaire dés leurs arrivées dans les familles arabes chargées de les recruter.

Au Liban – au Maroc – en Arabie Saoudite... les témoignages restent les mêmes, dés leurs arrivées passeports et cartes d'identité sont confisqués par les familles d'accueil, s'y ajoute une surexploitation à outrance avec le travail ''non stop'' de 6h du matin à 00h le soir. Les moins chanceuses subiront coups et blessures en fonction des humeurs de la patronne et l'on ne compte plus le nombre de viols dont elles sont parfois l'objet.

L'ancien président du Sénégal, Abdoulaye Wade, avait été interpellé sur ce problème notamment pour les cas du Maroc et du Liban, hélas ses promesses resteront sans suite. Les nouvelles esclaves africaines du 21éme siècle dans le monde arabe attendent toujours un potentiel libérateur contre les très fréquentes brimades quotidiennes – les confiscations de leurs papiers administratifs – les séquestrations – les non paiements de leurs salaires des années durant mais aussi TOUT SIMPLEMENT le droit d'être libre et de retrouver les siens...

...en attendant les passeurs (originaires de différents pays Arabes), très souvent sous couvert d'agence de voyages, sont toujours là entrain de sévir au Sénégal et partout ailleurs en Afrique noire profitant de la naïveté et de l'ignorance de ces jeunes femmes.

Nos gouvernants ? Ils ne feront rien comme d'habitude et surtout ne critiquez absolument pas ces pratiques, il ne faut surtout pas vexer nos ''amis'' chuuut !  il en va de l'unité de la Oumma Islamique ! pauvres africains !

Courage et bon rétablissement à Thérèse Diatta et Yandé Diouf qui ont choisi de briser les chaînes de l'esclavage, d'exposer publiquement leur calvaire et les conditions inhumaines des domestiques dans ces pays. En espérant que les médias prendront le relais, efficacement - sans tabous pour conscientiser et informer !

 

Source: ici