Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

L'année2010 a été particulièrement difficile pour nous qui sommes au maquis.Nous nous sommes vu désarmer et lâcher par notre ancien partenaire qui se donne aujourd'hui la mission d'achever le reste  de l'opposition armée.Chaque jour que Dieu fait, les soudanais font resserrer davantage l'étau sur les rebelles désarmés qui sont sur son territoire.Ce matin, les autotités d'Elgeneina ont instruit les forces mixtes de procéder à un raffle dans cette ville.Tout rebelle ou proche de rebelle est arrêté et livré.Des dizaines étant capturés et dont le sort serait trés grave.Nous vivons une tragédie des droits de l'homme à l'insu des promotteurs des Droits de l'Homme.Ceux qui sont à Khartoum vivent la pire humiliation.Privation de nourriture et d'hébergement,ils ne sont pas loin des mendiants et des SDF.A celà s'ajoute la liste de 54 personnes que ne cesse de brandir l'ANS à travers l'ambassade du Tchad au Soudan.Mr Tordjok, un soudanais devenu tchadien à la faveur du MPS en 1990, est un agent tristement célébre de l'Ambassade à Khartoum, s'emploie actuellement à l'élimination physique des cadres ciblés de l'opposition.Et la chose la plus grave est que les soudanais refusent aux tchadiens de se constituer   en des réfugiés sur leur sol et cela est en violation flagrante de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et de la convention des Nations Unies sur les droits des réfugiés de 1954 dont le Soudan est pourtant  signataire. Nos frères qui continuent la lutte à partir de trois frontières  éprouvent des difficultés de ravitaillement et de soins des blessés.Et ceux qui tentent de les rejoindre sont dans l'impossibilité de les faire.
Mon cher frère,notre situation est pire parceque les soudanais font plus que ce que leur recommande Deby.Ils livrent souvent des Tchadiens à Déby.Après Djibrine Azene, plusieurs dizaine d'officiers rebelles ont connu ce triste sort. Voilà à peu près la vie des frères en opposition armée.
Aujourd'hui, malgrè cet état de fait, ce qui nous reste comme force c'est la profonde conviction qui nous anime, c'est notre détermination de combattre à tout prix la dictature dans notre pays.Et nous nous sommes engagés à poursuivre les idéaux pour lesquels nous nous sommes sacrifiés et nous nous sacrifions encore quoi qu'il advienne. Nous devons payer un prix pour briser le joug d'asservissement sur le coup du peuple tchadien.

 

Témoignage confidentiel d'un opposant armé ayant quitté Khartoum