Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Par Talha Mahamat Allim,

Genève, Suisse

M. Adoum Maurice HEL-BONGO, ancien ministre du Tchad (1963), ancien fonctionnaire international au BIT et ancien président du Présidium de la Conférence nationale souveraine de 1993 est décédé ce 19 janvier 2010, à Genève (Suisse).

En ces moments douloureux, nos pensées vont aux siens. C’était un homme responsable, qui s’est toujours acquitté dignement des missions qui lui étaient confiées. En 1993, malgré les tensions, il a dirigé avec succès la Conférence nationale souveraine, dont l’objectif était de réformer les institutions de l’Etat et de conduire le Tchad sur la voie de la démocratie.

Nous avons eu le privilège de discuter avec lui, de nombreuses fois, sur diverses questions concernant le Tchad. C’était un sage, avec un sens élevé de l’Etat et un grand amour pour son pays. Il a toujours été partisan de l’édification de la nation tchadienne dans la paix, l’unité et la justice, sur des bases démocratiques. Pour lui, une grande conférence inclusive de tous les acteurs de la vie politique, économique et sociale est incontournable pour explorer les voies et moyens susceptibles de concourir au rétablissement  d’une paix durable au Tchad. Il était convaincu, jusqu’à sa disparition, qu’il n’était jamais trop tard pour bien faire.

Il était contre toutes les formes d’injustice. C’était un humaniste, généreux, ouvert, rassembleur, toujours au service des autres.

Ses grandes qualités ont même été reconnues en Suisse, au-delà de la diaspora tchadienne : la Mairie d’Onex (République et Canton de Genève) lui a fait décerner la palme d’honneur et l’a invité à prononcer un discours à l’occasion de la célébration de la fête nationale suisse (le 1er août 2008). Même en ce moment qui lui était dédié et au-delà du Tchad, il avait à cœur l’Afrique et les africains vivant en Suisse :

"[…] je pense, Mr le Maire, que la palme d’honneur que vous me faites décerner ce soir s’analyse, de votre part, en un témoignage de confiance et d’espoir en direction de mon grand Continent d’origine, l’AFRIQUE, cette Afrique qui ne cesse pourtant de patauger dans la misère et les guerres tribales, mais dont je suis absolument certain que, malgré les obstacles et les freinages de toutes parts, elle s’en sortira un jour, même avec panache. Beaucoup d’entre nous ne seront plus là certes, pour vivre cet heureux évènement, mais là n’est pas la question. Je tenais simplement à dire ici que c’est dans une optique résolument optimiste pour notre Afrique de demain qu’au nom de tous les africains qui vivent de plus en plus nombreux en Suisse, et dont certains se trouvent même déjà intégrés heureusement dans les rouages et les structures politiques de votre pays, c’est effectivement, dans cette optique, et en leur nom, que je vous exprime ici ma profonde reconnaissance, et mes respects." (Extrait de son discours du 1er août 2008, cf. www.onex.ch/downloads/Discours/2008/Hel-Bongo_01-08-08.pdf)

M. Adoum Maurice HEL-BONGO est l’un des acteurs majeurs de l’histoire du Tchad. Sa disparition est une perte immense pour le Tchad et la diaspora tchadienne en Suisse ; nous venons de perdre un grand homme. Que son âme repose en paix ! Nous adressons toutes nos condoléances à son épouse, ses enfants et tous ses parents.