Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

debconf.png
Conférence de presse annuelle au Tchad
Déby prêt à être ni musulman ni chrétien
Le chef de l’Etat, le despote national, Idriss Déby Itno, a accordé, à l’occasion de la commémoration de la fête de l’indépendance du Tchad, ce 11 août 2012, un entretien aux deux organes publics, télé et radio, et au journal Tchad et Culture. Comme à l’accoutumé, l’entretien a touché tous les domaines de développement. Nous croyons que toute la presse privée sera conviée à la scène théâtrale annuelle, mais à leur grande surprise, les journalistes ont été congédiés. Même ceux qui se disent pro-gouvernementaux ont appris à leur dépend. Chez Déby, il n’y a pas de pro ou de supporteur. Il est tout puissant despote et il choisit qui veut l’interroger. Le ridicule ne tue pas. Si la conférence de presse du chef de l’Etat est annuelle, elle devrait réunir, en principe, toute la presse sans discrimination. Les journalistes ont encore le souvenir de la séquestration dans l’une des salles d’attente de la présidence lors de cette première conférence il y a trois ans. Cette année, beaucoup croyait recevoir le coup de fil des supers journalistes de la présidence, mais niet. Ils ne sont pas conviés. Lors de cette conférence avec ses journalistes choisis, Déby s’est, une fois de plus montré en grand connaisseur de tous les dossiers. «Nous avons fait ceci, fait cela», a soutenu le long de l’entretien avec ses journalistes. C’est normal que les deux organes publics, télé et radio, soient priorisés pour cette conférence de presse annuelle. Mais que vient faire Tchad et Culture, un média institutionnel et non d’informations générales. Mais, ce qui a retenu, personnellement, mon intention en tant que citoyen, le président a déclaré qu’il est prêt à vivre ni musulman ni chrétien, si cela permet de résoudre le problème de cohésion. Déby oublie qu’il est l’un des artisans de ceux qui ont massacré les frères sudistes. D’ailleurs, beaucoup gardent un souvenir noir de lui avec le plus célèbre septembre noir. Après avoir opprimé, massacré les sudistes, Déby se targue aujourd’hui qu’il peut vivre sans aucune religion. Nous disons que l’imam politique Hissein Hassan Abakar et Mathias Ngarteri doivent trouver une troisième religion à Déby.
La question des journalistes qui a amené le despote national de se déclarer ni musulman ni chrétien est sur le code de famille et de personnes. Si Déby veut qu’on abandonne nos religions pour un code, il peut décider que le Tchad n’est plus laïc. Nous avons déjà la constitution et beaucoup d’autres lois qui s’y rapportent, alors pourquoi un code de famille en contradiction de nos us et coutumes. Déby dénigre l’Union des cadres musulmans du Tchad et l’union des cadres chrétiens du Tchad, alors que dans son cabinet même, ses proches collaborateurs sont membres de ces deux unions. Musulman et chrétien n’ont aucun problème au Tchad. L’Islam tchadien a été toujours modéré.
Nous jeunes musulmans, nous avons des amis chrétiens que nous mangeons chez eux, nous sortons ensembles, nous s’entrainons au cours de soir ensemble. Bref, aujourd’hui, aucun tchadien ne dit que tel est mauvais par ce qu’il appartient à telle religion. Nos trois chefs religieux, islam, catholique et protestant organisent souvent des prières de paix. Que veut encore Déby ? Allah fait la différence entre l’être humain et l’animal par la religion. Si Déby veut vivre en paix sans religion, il peut créer ou inciter sa famille et la bande qui le suivra à ce qu’il veut. Mais, nous autres, musulmans et chrétiens, vivront en paix, chacun dans sa religion et avec respect de son prochain. La cohésion sociale et religieuse est une réalité au Tchad. De telle déclaration peut nous provoquer la foudre des extrémistes comme Boko Haram, AQMI ou autres. La situation au Mali doit inspirer Déby pour laisser les tchadiens tranquille. Nous vivons déjà en paix. Déby, si tu veux, embrasse, toi seul et ta famille, ta nouvelle religion qui est ni l’islam ni le christianisme. Nous autres, on est fier de nos actuelles religions. On sait que, ni Hassan Hissein, ni Mathias Ngarteri, ni Souyna Potivar, ne peuvent dire à Déby que sa déclaration n’est pas appropriée envers le seigneur. En tout cas, étant le chef de l’Etat, il est libre d’adopter une position comme Pharaon à l’époque de Moïse. On sait comment Pharaon a fini face à Moïse.

Citoyen Tchadien